oncf

Sénégal

Le président sénégalais au pouvoir depuis 2012 a dissipé le 22 février, dans un entretien avec des médias locaux, les incertitudes sur son départ à l’échéance de son mandat, mais pas celles sur la tenue, avant ou après le 2 avril, de cette élection dont l’ajournement a provoqué l’une des plus graves crises politiques traversées par son pays depuis des décennies.

La Cour constitutionnelle sénégalaise a invalidé le 15 février le report de la présidentielle du 25 février au 15 décembre, plongeant dans l’inconnu le pays en proie à l’une de ses plus graves crises politiques depuis des décennies. Au lendemain de cette décision, le président a déclaré dans un communiqué s’engager à mener « sans tarder les consultations nécessaires pour l’organisation de l’élection présidentielle dans les meilleurs délais »

L’internet sur les téléphones mobiles a été suspendu au Sénégal, alors qu’une manifestation prévue mardi a été interdite par les autorités. Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme s’est dit « profondément préoccupé » par le « recours disproportionné » à la force contre les manifestants.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.