Logo Perspectives med

Théâtre : Le Maroc ne boude pas Carthage

Les 23es Journées théâtrales de Carthage (JTC) se sont ouvertes, samedi en nocturne à Tunis, avec la participation de 23 pays, dont le Maroc, présent en sélection officielle avec la pièce théâtrale «Les jardins secrets» de Mohamed El Hor.

La pièce de la troupe Akoun relate l’histoire d’une jeune fille qui appartient à une famille aisée et moderne. Ses parents l’ont forcée à épouser un homme qu’elle ne connaissait pas. Elle refuse cette alliance parce qu’elle avait une histoire d’amour avec une autre personne, ce qui a provoqué une mésentente entre les parents, un ressentiment et un profond chagrin pour la fille, ce qui l’a poussée jusqu’au suicide.

Sont en lice pour le Tanit d’or de ces journées, aux côtés de cette pièce théâtrale, les pièces tunisiennes «Emittance» de Taher Issa Ben Larbi et «Dark Side» de Nizar Saidi, «L’aigle retrouve ses ailes» de Walid Omar Boubaker (Soudan), «Chams et Majd» de Oussama Ghannam (Syrie), «Antigone» de Okbaoui Cheikh (Algérie), «Les Bijoux» de William Sham Weteshe (RDC), «Bercail» de Arona Ba (Sénégal), «Eizdan» de Mohannad Ali Hamid (Irak), «Hamlet Inside Out» de Mazan Gharbaoui (Egypte), «Mine-terrestre» de Georges Ibrahim (Palestine) et «Savoir préparer un cocktail» de Jana Bou Matar (Liban).

Le jury de la compétition officielle présidé par la Tunisienne Leila Toubel est composé par Lina Abyadh (Liban), Youssef Al Hamdan (Bahreïn), Falah Chaker (Irak), Abdelwaheb Mabrouk (Tunisie) et José Mena Abrantes (Angola).

Le programme des JTC présente également 31 pièces hors compétition dont 12 pièces du théâtre du monde, 4 pièces de théâtre amateur et 7 pièces de théâtre pour enfants et 8 spectacles de rue. Lors de l’ouverture, un hommage a été rendu aux Tunisiens Salwa Mohamed, Mohamed Yangui et Alaeddine Ayoub, à l’Egyptienne Souhir Morchedi, au Syrien Ayman Zaydan, à l’Irakien Kacem Bayatli et au Malien Habib Dembélé.

Des hommages posthumes ont été rendus à Hichem Rostom, acteur, metteur en scène, réalisateur et ancien directeur des JTC, ainsi qu’aux acteurs Tawfik Bahri, Sadok Mejri, Mongi Tounsi, Ismail Bouslama, Bechir Khamouma et à l’artiste plasticien Adel Megdiche.

Le festival créé en 1983 continue son périple, en cette édition placée sous le signe de la fête, à travers une variété de spectacles répartis entre la Cité et plusieurs espaces de la capitale.

Le Sénégal est l’invité d’honneur en cette 23e session qui rend hommage à un théâtre notamment d’expression française et à une grande figure du Sénégal et du continent africain Léopold Sédar Senghor.

Recommandé pour vous