Logo Perspectives med

Secteur Bancaire : Une rentabilité à améliorer pour les Banques africaines

Selon une étude de Mckinsey, en dépit de l’amélioration des revenus des Banques africaines dans un contexte macroéconomique contraignant, ces dernières affichent toujours un niveau de rendement de fonds propres inférieur à celui enregistré avant la pandémie.
Une rentabilité à améliorer pour les Banques africaines

Pour le cabinet-conseil, la rentabilité des 5 plus grands marchés bancaires d’Afrique (Afrique du Sud, Egypte, Kenya, Maroc et Nigeria) serait ressortie en baisse sur les 6 dernières années (une contraction moyenne de -2 points), particulièrement pour l’Egypte et l’Afrique du Sud (-9,5 points et -2,7 points respectivement).

Au volet opérationnel et compte tenu d’un ratio coût/actif moyen compris entre 4% et 5%, les Banques africaines devraient viser des gains de productivité à l’ordre de 25% à 30% leur permettant ainsi d’offrir une meilleure proposition de valeur à leur clientèle et ainsi accroître l’inclusion financière.

Dans ce sillage, le cabinet suggère une canalisation des efforts de productivité autour de 6 domaines, à savoir la Banque de détail, via la mise en place du modèle « phygital», soit un modèle distributif axé davantage sur la digitalisation des canaux numériques ; le « zéro opération manuelle », à travers l’automatisation et la numérisation de la chaîne de valeur bancaire ; l’adoption de méthodes de travail lean dans les fonctions centrales, permettant ainsi aux activités de support de capitaliser sur les gisements de données clients ; la migration des applications et des infrastructures vers le cloud, ce qui devrait optimiser le traitement des demandes des clients ; l’adoption d’un mode de travail davantage flexible afin d’augmenter la productivité des collaborateurs ; et l’automatisation des processus achats, ce qui devrait améliorer la conformité en matière de prise de décisions immédiates.

Recommandé pour vous