#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Opération de « dépollution » au Burkina Faso : L’armée surprise par un assaut meurtrier dans le centre-nord

Douze soldats et quatre volontaires pour la défense de la patrie ont été tués ce vendredi 8 avril à Namissiguima dans la province du Sanmatenga. Des dégâts matériels ont été également signalés. L’attaque survient au moment où les forces armées ont lancé une opération de « dépollution » des localités de la région.

Tôt dans la matinée de vendredi, des hommes armés ont lancé une attaque contre le camp du détachement militaire. « C’est une attaque complexe » qui a visé le détachement, note l’état-major dans un communiqué. Selon une source sécuritaire, les assaillants ont attaqué d’abord le camp à l’aide d’obus. Puis les tirs ont suivi. Plusieurs soldats et volontaires pour la défense de la patrie, des supplétifs civils des forces armées sont tombés durant le combat. On enregistre des dégâts matériels également.

Coté, assaillant, aucun bilan n’est pour le moment disponible. « Plusieurs corps de terroristes ont été retrouvés pendant le ratissage. Mais on s’occupe de nos frères tombés et de nos blessés d’abord », confie une source proche de l’état-major des armées. Des renforts ont été déployés pour sécuriser la zone, selon l’état-major

Cette attaque intervient au moment où les forces armées sont en opération de « dépollution », c’est-à-dire de reconquête des localités dans cette région du Centre-Nord. Selon une source sécuritaire, une vingtaine de terroristes auraient déjà été neutralisés. Le chef d’état-major général des armées assure que les opérations de sécurisation du territoire vont s’intensifier, conformément à la vision du président du Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous