Logo Perspectives med

L’envers du décor du Mondial : La justice belge interpelle des eurodéputés

Cinq personnes, dont une vice-présidente du Parlement européen, ont été interpellées vendredi à Bruxelles dans le cadre d'une enquête ouverte par un juge financier belge sur des soupçons de corruption par le Qatar au sein de l'institution.
La justice belge interpelle des eurodéputés

Eva Kaili, eurodéputée socialiste grecque, une des vice-présidentes du Parlement européen, a été interpellée vendredi soir à Bruxelles dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption impliquant le Qatar. Quatre autres arrestations avaient déjà eu lieu dans la capitale belge dans la matinée dans ce même dossier. L’eurodéputée, compagne d’un de ces quatre suspects, a été « interpellée pour être auditionnée » par la police, a précisé à l’AFP qui cite une source proche du dossier.

L’enquête pilotée depuis l’été par un juge d’instruction bruxellois porte en particulier sur les agissements du Qatar, soupçonné d’« influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, en versant des sommes d’argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants », a souligné le parquet fédéral. Quant aux bénéficiaires, il s’agit de personnalités ayant « une position politique et/ou stratégique significative » au sein du Parlement. L’enquête vise entre autres des faits de « corruption » et de « blanchiment d’argent » en bande organisée, précise encore un communiqué du parquet.

Au cours de l’opération menée vendredi, environ 600 000 euros en liquide, ainsi que du matériel informatique et des téléphones portables ont été saisis par la police. « Cette opération visait en particulier des assistants parlementaires travaillant au sein du Parlement européen », a poursuivi le parquet fédéral. Les cadeaux ou avantages offerts pourraient être liés à la volonté du Qatar d’améliorer sa réputation décriée en matière de droits humains et de traitement des travailleurs.

D’après les informations du quotidien francophone Le Soir et du journal flamand Knack qui ont enquêté conjointement, le secrétaire général de la Confédération syndicale internationale, l’Italien Luca Visentini, compte parmi les personnes arrêtées. C’est également le cas de l’ex-eurodéputé socialiste italien Pier-Antonio Panzeri, qui a présidé la sous-commission des Droits de l’homme au Parlement européen, d’un assistant parlementaire et un directeur d’ONG. Une dizaine de personnes supplémentaires doivent aussi être entendues par les enquêteurs, dont de nombreux assistants parlementaires.

Au Parlement, des députés estiment qu’il s’agit de faits « extrêmement graves ». Ils tiennent à rappeler qu’une résolution a été votée fin novembre pour que la Fifa aide à indemniser les familles de travailleurs décédés lors des préparatifs de la Coupe du monde.

Recommandé pour vous