Logo Perspectives med

Dossier saharien : Alger manœuvre toujours…

Le déplacement du patron de l’ONU au Maroc et sa rencontre, à Rabat, avec le Roi, incitent l’Algérie à réagir. Ceci est d’autant plus vrai que la dynamique des négociations directes auxquelles invite le messi dominici onusien toutes les parties concernées, le voisin de l’Est en tête, ne bénéficie pas de l’agrément de la diplomatie algérienne.
Alger manœuvre toujours

L’Algérie et le Polisario ont tenu il y a quelques heures une nouvelle rencontre, à Niamey au Niger où une rencontre continentale est programmée pour discuter du défi de l’industrialisation en Afrique. Ces entretiens ont réuni Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères, et Brahim Ghali, secrétaire général du Polisario.

« Les relations bilatérales distinguées et la coopération conjointe ont été au centre des discussions » entre les deux parties, indique l’agence de presse SPS. « Les développements actuels de la question sahraouie au niveau des Nations unies et de l’Union africaine ont constitué un axe important lors de la rencontre », précise la même source.

Cette réunion intervient au lendemain de l’audience accordée par le roi Mohammed VI, mercredi à Rabat, à Antonio Guterres, SG de l’ONU. Le souverain a réitéré au chef des Nations Unies la position constante du Maroc pour le règlement de la question du Sahara « sur la base de l’initiative d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Royaume ».

La rencontre entre R. Lamamra et B. Ghali intervient dans le sillage de la mobilisation de la diplomatie algérienne autour de la question du Sahara. Pour rappel, le chef de la diplomatie algérienne avait déjà rencontré Mohamed Salem Ould Salek, responsable de la diplomatie du Polisario. C’était le 13 novembre dernier, à Alger.

Recommandé pour vous