#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Crise syrienne : Après Damas, le chef de la diplomatie iranienne à Ankara

En visite officielle en Turquie, Hossein Amir Abdollahian, ministre iranien des Affaires étrangères, s’est entretenu mardi 17 janvier avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue Mevlüt Cavusoglu. Le dossier syrien était au centre des discussions.
Crise syrienne

Invité officiellement par le chef de la diplomatie turque, H. A. ABdollahian qui était en déplacement à Damas où il s’est entretenu avec son homologue syrien et le Président Bachar al-Assad, est arrivé mardi à Ankara à la tête d’une haute délégation. Après son entretien avec M. Cavusoglu, il a rencontré le président turc.

 « Nous avons discuté avec le ministre iranien des Affaires étrangères de questions bilatérales ainsi que de la Syrie, de l’Irak, de l’Ukraine et de l’Afghanistan. Dans le dossier syrien, nous voulons la mise en œuvre des clauses liées à l’accord d’Astana concernant la préservation de l’intégrité territoriale de la Syrie. Concernant l’Irak et la Syrie, il n’y a aucune place à l’ingérence et à l’imposition des exigences des pays occidentaux. » a souligné M. Cavusoglu lors d’une conférence de presse conjointe à Ankara avec son homologue iranien,

Pour sa part, le chef de la diplomatie iranienne a déclaré que « la coopération entre les deux pays a atteint un niveau important dans les domaines de la défense, de la lutte contre le terrorisme, du commerce et de l’économie ». « Nous sommes contre la guerre en Ukraine et soutenons une solution politique et condamnons l’intervention des pays occidentaux visant à attiser le feu de la guerre », a-t-il fait savoir. « Nous sommes satisfaits du développement des relations entre Ankara et Damas et nous sommes d’avis que cette mesure est dans l’intérêt de la région » a ajouté H.A .Abdollahian.

A Damas, le chef de la diplomatie iranienne a déclaré à la presse, lors d’une conférence conjointe avec Fayçal Meqdad, ministre syrien des Affaires étrangères, que l’Iran poursuivait ses efforts diplomatiques pour résoudre les problèmes entre la Syrie et la Turquie.

A rappeler que ce déplacement iranien intervient à la veille d’une rencontre entre la Turquie et les États-Unis. M. Cavusoglu est en visite à Washington pour tenter, entre autres dossiers, de régler avec Antony Blinken, secrétaire d’Etat US, une série de désaccords au sein de l’Otan. De retour des États-Unis, le responsable turc devrait assister à une rencontre tripartite avec ses homologues syrien et russe. Les pas turcs en vue de renouer le dialogue avec la Syrie préoccupent Washington.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous