#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Conseil russo-français : Moscou appelle à la désescalade en Europe

Sur fond de la récente entrée de navires de l’Otan en mer Noire et la crise migratoire à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, le ministère russe de la Défense s’est adressé à ses homologues français, les invitant à déterminer les étapes d’une désescalade en Europe et de prévenir tout incident militaire.

En marge de la conférence internationale sur la Libye, les chefs des ministères russes et français des Affaires étrangères et de la Défense se sont rencontrés à Paris ce vendredi 12 novembre. Au menu: les enjeux de sécurité internationale, dont les dossiers de l’Ukraine et du Sahel.
Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense a déclaré lors d’une réunion du Conseil russo-français au format « 2+2 » que la situation militaro-politique en Europe se dégradait et que l’Otan continuait de renforcer sa présence militaire près des frontières de Russie.
« Le ministre de la Défense a noté lors de la réunion que la situation militaro-politique en Europe se dégrade. La présence militaire de l’Otan près des frontières russes continue de se renforcer. Il a souligné que les initiatives russes visant à accroître la prévisibilité et à réduire le risque d’incidents demeurent en vigueur », a rapporté aux journalistes Alexandre Fomine, vice-ministre de la Défense, à l’issue des pourparlers à Paris.
Selon lui, lors de la réunion, les ministres russes et français « ont échangé des vues sur la situation sur le continent européen, dans la région du Moyen-Orient et en Afrique du Nord ». « Des sujets importants de stabilité stratégique et de sécurité européenne, de contrôle des armements, de relations bilatérales ont également été abordés », a précisé A.Fomine.
Comme « la situation dans le monde aujourd’hui est plutôt compliquée […], il est nécessaire d’échanger des points de vue sur les questions de sécurité internationale, de discuter des questions régionales », a pour sa part souligné le ministre russe de la Défense.
S. Choïgou a par ailleurs insisté sur l’importance de travailler de concert avec la France pour résoudre les problèmes de sécurité dans l’objectif d’une désescalade en Europe et pour prévenir tout incident militaire. « Il est important d’analyser conjointement les problèmes de sécurité existants afin de déterminer de nouvelles mesures pour désamorcer la situation en Europe et prévenir les incidents lors d’activités militaires », a-t-il exposé lors de la réunion plénière.
Une conversation franche avec leurs homologues français leur permettrait de prendre les décisions nécessaires, a-t-il noté. « Nous espérons que nous pourrons parler franchement, prendre les décisions appropriées et définir des tâches pour les spécialistes, y compris ceux des départements de la défense de la Russie et de la France », a-t-il précisé.
Côté russe, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le ministre de la Défense étaient donc présents à cette réunion, et côté français le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et la ministre des Armées Florence Parly.
Ces dernières semaines, le navire de commandement de la sixième flotte des États-Unis Mount Whitney et le destroyer USS Forter sont entrés en mer Noire pour y réaliser des exercices militaires. Le navire, qui accosté à Istanbul, a traversé le détroit le 4 novembre, jour où Vladimir Poutine s’est rendu à Sébastopol pour les célébrations de la Journée de l’unité nationale. Le ministère russe de la Défense a assuré suivre de près les manœuvres des navires américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous