oncf

Enseignement

Les résultats de la session normale de l’examen du baccalauréat 2024 communiqués par la tutelle mercredi 26 juin ont fait pas moins de 245.881heureux parmi les candidats scolarisés de l’enseignement public et privé. Le taux de réussite de cette année est de 67,8%. Un pourcentage en augmentation de 8 points par rapport à 2023 ( 59,8%).

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, a révélé que le nombre de nouveaux inscrits dans les filières de l’éducation a été multiplié par cinq en deux ans, indiquant que le ministère privilégie de plus en plus cette voie pour le recrutement des enseignants. Autant dire que le secteur est devenu, comme par miracle, « sexy ». Un attrait qui soulève bien des interrogations à l’heure où la famille de l’enseignement peine à sortir d’un dialogue social qui a laissé sur le carreau nombre de syndicalistes.

Alors que Mustapha Baitas, porte-parole de l’Exécutif, s’enorgueillit des « écoles pionnières », la Fédération nationale de l’enseignement (FNE) bat le rappel en dénonçant les « sanctions punitives » infligées aux enseignants suspendus. Et appelle à la mise en œuvre rapide des accords des 10 et 26 décembre, ainsi que la réintégration inconditionnelle des enseignants suspendus avant la fin de l’année scolaire.

Plus de 493 000 candidats passeront l’examen national du Baccalauréat au titre de l’actuelle année scolaire, a indiqué, lundi à la Chambre des représentants, Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports. Les scolarisés parmi eux sont au nombre de 373 087, dont 87% dans le public. Les filles représentent 54%, selon le ministre qui répondait à des questions orales.

Le dossier des enseignants suspendus est sur le point d’être bouclé, promet Chakib Benmoussa. Le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, assure que la mesure de sanction la plus lourde a consisté en des suspensions provisoires de moins d’un mois, pour la majorité des cas soumis aux Conseils de discipline.

Le dossier des enseignants suspendus s’internationalise ! Le bureau régional de l’Union internationale des syndicats des retraités et des bénéficiaires de pensions (UIS R&P) en Afrique, affilié à la Fédération syndicale mondiale (FSM), a vivement dénoncé les poursuites engagées contre les enseignants grévistes..

Lors d’une session de questions orales à la chambre des conseillers, Chakib Benmoussa a réaffirmé mardi son attachement à la mise en place du système de base au profit des enseignants. Dans la foulée, il a tenu à préciser que les enseignants suspendus l’ont été non pas pour avoir observé la grève, mais pour des raisons éthiques. De quoi faire tiquer les syndicats qui appellent à la réintégration sans autre forme de procès des dizaines d’enseignants sanctionnés.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.