oncf

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, la guerre entre Israël et le Hamas divise les travaillistes. Certains demandent à leur leader, Keir Starmer, d’adopter une position plus ferme en appelant à un cessez-le-feu immédiat. Ce que refuse pour le moment le chef des travaillistes, donné favori pour devenir le prochain Premier ministre. Aveugle, il n’a pas vu les dizaine de milliers de Britanniques qui ont marché pour soutenir Gaza et les Palestiniens.

Le Royaume-Uni a officiellement reconnu mardi 1er août un « génocide » à l’encontre des Yézidis en 2014. Neuf ans après les événements, le gouvernement britannique considère désormais que le groupe terroriste État islamique a eu « l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux » de manière systématique des personnes car membres de cette minorité ethnique monothéiste du nord de l’Irak.

Les conservateurs britanniques ont largement perdu leur majorité vendredi 21 juillet dans deux des trois sièges en jeu lors d’élections partielles particulièrement scrutées à un an des législatives au Royaume-Uni. Ils ont cependant conservé de justesse la circonscription de l’ancien Premier ministre Boris Johnson.

Au Royaume-Uni, les prix de l’énergie commencent enfin à baisser : les factures devraient passer de 3 700 à 2 300 euros par an à l’automne, selon le régulateur. Mais pour les Britanniques, le coût de la vie – en général – reste élevé. Du coup, ils seraient treize millions à ne plus s’en sortir avec leurs remboursements de dettes.

Au Royaume-Uni, c’est dans une dizaine de jours que commenceront les auditions de l’enquête publique sur la gestion de la crise Covid. Dirigé alors par Boris Johnson, le pays avait été particulièrement touché dans la première année de la pandémie.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.