oncf

République démocratique du Congo

L’attaque d’une mine d’or dans la région d’Ituri, le 3 juillet, a fait plusieurs victimes parmi les mineurs chinois. Pékin, qui évoque « morts » et « disparus », a demandé à Kinshasa « de traquer et punir » les responsables.

Lire plus

Le bilan des inondations dans l’est de la RDC de jeudi s’est fortement aggravé. Au moins 400 morts, déplore un responsable local, et de nombreux disparus. Les victimes ont été emportées par les eaux dans le territoire de Kalehe, au Sud-Kivu.

En RDC, les autorités annoncent un nouveau bilan du massacre de Kishishe, au Nord-Kivu. Un massacre attribué aux rebelles du M23 qui mènent depuis plusieurs mois une offensive dans cette partie du Congo. Après un premier bilan faisant état d’une centaine de morts, le ministre de l’Industrie ainsi que celui de la Communication en conférence de presse, lundi, ont fourni des chiffres plus précis, évoquant 272 morts.

La situation en République démocratique du Congo est loin d’être stabilisée. Selon les autorités congolaises, plus de 120 personnes, dont 17 enfants, ont été tuées lors du massacre du 29 novembre dans la localité de Kishishe, à l’est du pays.

En dépit des efforts diplomatiques déployés pour juguler l’escalade dans l’est de la RDC, Les affrontements entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 ont repris lundi 14 novembre.

En RDC, une nouvelle tuerie dans la nuit de mardi à mercredi à ensanglanté Djugu, en Ituri. Des sources locales font état d’un bilan très lourd. Alors que le baromètre sécuritaire du Kivu évoquait de plus de 40 morts dans la journée, le Conseil norvégien pour les réfugiés en RDC parle d’au moins 59 morts.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.