#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Sous-marin nucléaire US déployé au Moyen-Orient : Vers où sera orienté le périscope…

La Marine américaine a déployé un sous-marin capable de transporter jusqu'à 154 missiles Tomahawk au Moyen-Orient. Une nouvelle escalade dans la région, alors que les relations avec l’Iran se dégradent sérieusement.
Sous-marin nucléaire US déployé au Moyen-Orient

Washington n’a pas l’air de vouloir jouer la carte de l’apaisement. Après une série d’incidents maritimes avec l’Iran dans le golfe Persique, les États-Unis montrent leurs muscles en déployant un sous-marin lance-missiles.
Un submersible à propulsion nucléaire équipé de Tomahawk a en effet été envoyé au Moyen Orient, a déclaré Timothy Hawkins, porte-parole de la 5e Flotte américaine. « Il est capable de transporter jusqu’à 154 missiles de croisière d’attaque terrestre Tomahawk et est missionné au sein de la 5e Flotte américaine pour aider à assurer la sécurité et la stabilité maritimes régionales », a expliqué le haut gradé.
Le responsable n’a cependant pas détaillé la position exacte du sous-marin ni sa mission. La 5e Flotte patrouille le détroit d’Ormuz à l’embouchure du golfe Persique, par lequel transitent presque tous les pétroliers de la région.
Cette démonstration de force américaine intervient dans un contexte tendu avec l’Iran. Washington et ses alliés accusent en effet Téhéran d’avoir attaqué plusieurs pétroliers et navires commerciaux ces dernières années.
En novembre dernier, Israël avait ainsi déclaré qu’un drone de facture iranienne, semblable à ceux envoyés aux forces russes en Ukraine, avait ciblé un pétrolier. Même refrain en août 2021, après l’agression du pétrolier Mercer Street par un engin sans pilote, incident que Londres avait qualifié d’« attaque illégale et impitoyable », soupçonnant là encore Téhéran.
Les tensions américano-iraniennes en avaient déjà pris un coup en 2015, lorsque le Président Donald Trump s’était retiré de l’accord prévoyant l’allégement des sanctions contre l’Iran en échange d’une limitation de ses activités nucléaires. Des activités nucléaires qui semblent d’ailleurs sur le point d’aboutir, puisque Washington a récemment déclaré que Téhéran pourrait bientôt produire suffisamment de matière fissile pour élaborer une bombe atomique.
Le paysage géopolitique dans la région semble également en plein bouleversement, à en juger par l’entrée de la Chine en lice, l’Empire du Milieu étant à la manœuvre pour garantir la réconciliation irano-saoudienne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous