Logo Perspectives med

Putsch avorté à São Tomé-et-Principe : La chasse aux factieux lancée

Une tentative de coup d'État aurait été déjouée à São Tomé-et-Principe, selon le Premier ministre Patrice Trovoada. Le chef du gouvernement a expliqué que des individus avaient attaqué le Q.G de l'armée. Les autorités ont annoncé que les assaillants et des complices ont été arrêtés. Selon l'agence de presse portugaise Lusa, les assaillants seraient morts, tout comme Arlécio Costa, ancien mercenaire du « bataillon Buffalo ».
Putsch avorté à São Tomé-et-Principe

P. Trovoada, Premier ministre, est apparu vendredi les traits fatigués, pour annoncer l’échec d’une tentative de coup d’État déjouée grâce à la «réaction efficace et professionnelle» des forces de sécurité. Selon lui, quatre hommes ont attaqué la base militaire vers 00h40. Leur objectif était de s’emparer d’armes et de les livrer à des individus stationnés dans une fourgonnette à l’extérieur. Des combats auraient alors éclaté, faisant un blessé, un lieutenant pris en otage par les assaillants. L’opération s’est terminée vers 6h ce matin et une enquête a été ouverte.

D’après P. Trovoada, ces hommes seraient liés au « bataillon Buffalo », groupe sud-africain de mercenaires démantelé en 1993 par Pretoria. Il avait déjà participé à une tentative de coup d’État à Sao Tomé-et-Principe en 2009. « Tout indique qu’il y a eu des complicités à l’intérieur de la base. 4 individus liés au groupe Buffalo sont entrés dans la base pendant qu’un autre groupe attendait dehors. Tout montre que cette intrusion avait pour objectif de récupérer des armes. L’état-major a arrêté certaines personnes suite à l’interrogatoire des assaillants. Nous sommes dans une situation très grave. Mais je tiens à tranquilliser la population. Nos forces armées ont la situation sous contrôle », a déclaré P. Trovoada.

Le chef du gouvernement a annoncé l’arrestation de six personnes, dont Delfim Neves, ancien président de l’Assemblée nationale sortante. Il avait perdu son poste le 11 novembre après les législatives. Parmi les personnes arrêtées, Arlécio Costa, ex-mercenaire du bataillon Buffalo, chef d’un parti d’opposition déjà arrêté en 2009 lors de la tentative de putsch. Selon l’agence de presse portugaise, A. Costa serait mort ainsi que quatre assaillants.

L’avocat de Delfim Neves dénonce une arrestation arbitraire. Le Premier ministre a tenu à rassurer, disant que la situation était calme et sous contrôle. Des individus suspectés d’avoir un lien avec l’attaque sont toujours recherchés. Il a aussi évoqué de possibles complicités au sein de l’armée.

Parmi les réactions internationales, celle de Umaro Sissoco Embaló, président de la Guinée-Bissau et de la Cédéao qui « condamne avec la plus grande peine et fermeté la tentative de coup d’État ». Le président du Cap-Vert, José Maria Neves a condamné ce qu’il appelle un « soulèvement armé ».

Recommandé pour vous