#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Présence US en Irak et en Syrie : La résistance reprend ses attaques

La Résistance islamique en Irak a confirmé que l’opportunité qu’elle a donnée à l’occupation américaine de quitter l’Irak n’avait pas été prise au sérieux, malgré ses médiations avant sa défaite en 2011.
Présence US en Irak et en Syrie : La résistance reprend ses attaques

Dans un communiqué publié, vendredi 9 février, la Résistance islamique irakienne a déclaré que l’hypocrisie américaine « a révélé au peuple irakien, à ses amis et aux parties responsables que l’ennemi occupant n’abandonne pas son hypocrisie et sa trahison, et ne comprend que le langage des armes ».

En conclusion, le communiqué appelle « les  frères du jihad (lutte sacrée) à rejoindre les rangs de la Résistance et à participer activement, à ce stade, à l’expulsion de l’occupation américaine » qu’elle considère comme « historique pour l’Irak et la région ».

Cette déclaration fait suite à une série d’agressions US contre l’Irak visant le quartier général et les dirigeants des Forces de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi), en plus de l’assassinat du chef des Brigades du Hezbollah irakienne, Wissam Saber (Abu Baqer al-Saadi), dans une attaque au drone contre sa voiture à Bagdad.

Les États-Unis n’ont pas tardé à revendiquer la responsabilité de ces agressions, le commandement central annonçant avoir lancé une frappe en Irak « en réponse aux attaques qui ont entraîné la mort de soldats américains ».

Entre-temps, des sources d’information ont fait part d’une attaque à la roquette contre une base militaire des États-Unis aux alentours du champ gazier Conoco, à l’est de la Syrie. Selon le rapport, trois roquettes ont été tirées, vendredi soir 9 février, sur la base militaire US.

La Résistance islamique en Irak a en outre affirmé, le jour même, avoir frappé une cible israélienne « vitale » en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza qui subissent une guerre génocidaire mené par le régime occupant.

La Résistance islamique a juré qu’elle continuera à attaquer « les bastions de l’ennemi » aussi longtemps que ce dernier poursuivra sa guerre génocidaire contre Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous