Logo Perspectives med

Participation conditionnée du Maroc au CHAN : La FRMF torpille la fête, accusent les médias algériens !

Au moment où le Maroc attend toujours une réponse officielle à la demande formulée par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) sur l’ouverture du Ciel face au vol devant transporter l’équipe nationale pour prendre part à la prochaine édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), prévue du 13 janvier au 4 février, ce sont les médias algériens qui ont réagi. Négativement, bien sûr !
Participation conditionnée du Maroc au CHAN

Nombre d’articles ont encore ciblé le Maroc, l’accusant de tenter de saboter la CHAN que l’Algérie accueille.  La FRMF a conditionné, mardi, la participation de l’équipe nationale des moins de 23 ans à cette manifestation par l’ouverture de l’espace aérien algérien à l’avion devant transporter le Onze national, à travers un vol direct. Pour ce faire, l’instance a adressé une lettre à la Confédération africaine de football (CAF) pour évoquer les cahiers des charges concernant l’accueil des championnats africains, et surtout le volet de facilitation des conditions d’accueil des équipes participantes. Et a exigé que l’équipe nationale se rende dans la ville de Constantine, qui accueillera les matchs de l’équipe nationale marocaine dans ce tournoi, via un vol direct depuis la ville de Rabat et par un avion privé de Royal air Maroc (RAM), le transporteur officiel de l’équipe nationale. Le Bureau exécutif de la FRMF a décidé à l’unanimité de boycotter le championnat, en cas de refus des autorités algériennes.

Les éditions de mardi et mercredi de la presse algérienne ont unanimement pointé la FRMF, son président Fouzi Lekjaa et les « intentions » du Maroc. Le journal Echorouk, proche de l’armée algérienne, s’en est pris à F. Lekjaa en affirmant qu’il a recommencé « à montrer sa haine, à la veille de l’organisation par l’Algérie du Championnat d’Afrique des joueurs locaux ». Et d’ajouter que le patron de la FRMF a « inspiré » la presse marocaine « pour dire qu’il souhaitait assister au championnat continental en Algérie, bien que certains membres du Bureau fédéral aient avancé l’idée d’un boycott ». Ce média est allé jusqu’à accuser le président de la FRMF de « travailler en secret pour détruire le football algérien, en exploitant sa position au sein du bureau exécutif de la CAF, et en recourant à la corruption et à l’achat de personnes ». Pour étayer ses accusations, il a rappelé « l’accueil des rencontres » des rivaux de l’équipe algérienne, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 ainsi que « le voyage controversé de l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama au Maroc, avant qu’il ne vienne en Algérie pour arbitrer le match contre le Cameroun fin mars dernier ».

Du côté de Dzair Sky , la demande de la FRMF est jugée comme une « exigence étrange » alors que Dzair Sport et Ennahar évoquent une « demande bizarre », en indiquant que la fédération marocaine a « recommencé à inventer des raisons imaginaires pour porter atteinte à l’organisation du Championnat d’Afrique des joueurs locaux par l’Algérie ».

Usant des mêmes  arguments, le site Awras va jusqu’à avancer que « le Maroc a gelé son équipe de joueurs locaux après son élimination en Coupe arabe par l’équipe algérienne », rappelant que le royaume qui « envisage de participer avec son équipe des moins de 23 ans »,  cherche in fine à « gâcher cette fête footballistique africaine ». Assimilant la demande marocaine à un « coup de poignard du Maroc dans le dos de l’Algérie », Fennec Football accuse le royaume de jouer « un sale coup ».

A rappeler que l’équipe nationale marocaine, qui figure dans le groupe C aux côtés du Ghana, du Soudan et de Madagascar, jouera ses matchs sur le terrain du Stade Mohamed Hamlaoui à Constantine. Les Lions de l’Atlas ont remporté les deux derniers titres du CHAN, lors des éditions organisées au Maroc (2018) et au Cameroun (2020).

Recommandé pour vous