Logo Perspectives med

Lions de l’Atlas : Ce qu’en pensent les Espagnols

En se classant premiers de leur groupe, les Lions de l’Atlas appelés à croiser le fer en huitième de finale de la Coupe du monde Qatar-2022, mardi prochain, contre la formation espagnole, sont suivis de près par les dirigeants et les joueurs de la Roja.
Ce qu’en pensent les Espagnols

Luis Enrique, sélectionneur espagnol, voit en la sélection nationale «l’équipe révélation» de cette compétition. «Nous allons jouer contre la révélation de la Coupe du monde», a ajouté le coach espagnol dans des déclarations, rapportées vendredi par les médias ibériques.

«Nous devons récupérer émotionnellement (…). Nous devons nous préparer au maximum», a relevé Luis Enrique, assurant que le match ne sera pas de tout repos pour son équipe. «Nous devons nous améliorer. Le match contre la sélection marocaine sera très difficile», a-t-il insisté.

Le Maroc a décroché son billet pour les huitièmes de finale du Mondial-2022 de football, en battant le Canada par 2 buts à 1 (mi-temps : 2-1), jeudi, pour le compte de la troisième et dernière journée du groupe F.

L’Espagne, elle, a terminé deuxième (4 pts) du groupe E après sa défaite, jeudi, face au Japon (1er/6pts).

Les joueurs de l’équipe nationale espagnole déclarent s’attendre à un match «difficile» contre la sélection marocaine Sergio Busquets, capitaine de la Roja a rappelé que le dernier match de son équipe en phase de poules contre le Japon a été difficile. «Nous devons corriger nos erreurs et essayer de nous qualifier pour le prochain match. Les huitièmes de finale contre le Maroc sera très difficile», a-t-il relevé.

César Azpilicueta Tanco partage le même avis. «Un match très difficile nous attend contre le Maroc, qui a d’abord affronté de grandes équipes, comme la Croatie et la Belgique», a dit le défenseur au Chelsea FC. Dès lors, a-t-il poursuivi, les joueurs espagnols doivent «retrouver» leur optimisme, bien que cela reste «difficile après la défaite (contre le Japon, ndlr)». «Ce n’était pas notre meilleur match, mais il faut garder la tête haute car on a encore une route qui peut être très belle», a-t-il ajouté.

Recommandé pour vous