#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le Polisario à la réunion de la NARC à Alger : Sans Tunis ni Nouakchott

L’Algérie qui accueille une nouvelle réunion du Comité de Défense de la région d’Afrique du Nord (NARC) a invité le Polisario, comme lors de la réunion de mai dernier dans la capitale algérienne. C’est Nafaa Mustapha Deddi responsable des relations internationales au « ministère de la Défense »,qui pilotait la délégation du Front.
Le Polisario à la réunion de la NARC à Alger : Sans Tunis ni Nouakchott

Tunisie et Mauritanie, deux membres fondateurs de l’instance, en 2005, n’ont pas honoré l’invitation d’Alger alors que Libye et Egypte ont pris part à la réunion aux côtés du mouvement séparatiste. Absences qui ne sont pas sans soulever des interrogations alors que Tunis et Nouakchott étaient des habituées des rencontres de la NARC, que ce soit aux niveaux des ministres, des chefs des armées ou des experts.

Le ministère algérien de Défense s’est contenté de citer les participants dans un communiqué produit à l’occasion sans référence aux absences, démarche adoptée aussi par les médias algériens.

En mai dernier, rappelle-t-on, Tunisie et Mauritanie avaient boudé une session du Comité des chefs d’Etats-majors et des ministres de la Défense de la région d’Afrique du Nord, organisée à Alger.

La NARC est un organisme relevant du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, créé en 2005. Son tour de table est composé de l’Algérie, l’Egypte, la Libye, la Mauritanie, la Tunisie et la RASD.

Séoul et Rome dans le viseur

L’Algérie continue donc à exploiter le moindre événement pour y faire figurer, en bonne place, son rejeton séparatiste. C’est dans ce cadre-là qu’il faudra placer l’opération de charme lancée par  Brahim Boughali, président de la Chambre des représentants, en recevant tout récemment l’ambassadeur de la République de Corée, You Ki-jun. La question du Sahara occidental était au menu des entretiens entre les deux parties, indique l’institution législative algérienne. « Le président a passé en revue la position de l’Algérie sur la situation en Palestine, au Sahara occidental et au Sahel, critiquant la politique de deux poids, deux mesures poursuivie par certains pays pour traiter ces questions », précise un communiqué.

La réunion intervient à quelques mois de la tenue du sommet République de Corée-Afrique, prévu en avril prochain à Séoul. L’Algérie s’emploie à garantir une place au Polisario sur la liste des invités au conclave international. La question du Sahara était également abordée, début novembre à Alger, lors de la réunion entre l’ambassadeur sud-coréen et le ministre algérien de la Communication.

Dans le dossier saharien, Séoul appuie une solution politique durable et mutuellement acceptable. Une position exprimée lors de la 7ème session de la Commission mixte Maroc-Corée du sud, organisée à Séoul en 2018. Le 1er janvier 2024, la République de Corée rejoindra le Conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non permanent pour un mandat de deux ans.

L’Algérie s’active auprès de Rome en vue d’inviter le Polisario au sommet Italie-Afrique, initialement prévu en novembre, puis reporté aux 28 et 29 janvier à Rome.

La semaine dernière, le secrétariat général du Polisario s’est félicité du « rejet par l’Union africaine de la mise à l’écart de la république sahraouie au sommet arobo-africain » que l’Arabie saoudite devait accueillir le 12 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous