Logo Perspectives med

Droitisation rampante d’Israël : L’extrémisme au pouvoir suscite des clivages inquiétants

Isaac Herzog, président israélien, a convoqué mercredi le futur ministre de tutelle de la police et chef de file du parti Force juive pour lui faire part de ses inquiétudes, tout en lui demandant de modérer ses positions sur les mesures discriminatoires préconisées par le nouveau gouvernement. Des mesures clivantes au sein de la société civile israélienne.
L’extrémisme au pouvoir suscite des clivages inquiétants

En Israël, le gouvernement dirigé par Benyamin Netanyahu fait face à la mise en garde lancée par 78 anciens juges israéliens, à la veille de l’investiture du nouvel exécutif israélien, le plus extrémiste qu’ait jamais connu le pays. Le programme politique de la coalition gouvernementale, avertissent-ils, remet en question les valeurs morales d’Israël et risquent de changer fondamentalement l’image du pays, non seulement sur le plan interne, mais aussi aux yeux du monde.

Ces juges à la retraite, libérés du devoir de réserve, critiquent ouvertement la réforme législative prévue par l’équipe mise sur pied par B. Netanyahu qui, affirment-ils dans leur lettre ouverte, érode les droits des citoyens et supprime la séparation des pouvoirs.

De leur côté, plusieurs entreprises israéliennes sont également passées à la contre-attaque après les remarques de plusieurs députés de la majorité en faveur de la discrimination, notamment de la communauté homosexuelle. Bank Discount, troisième plus grande banque d’Israël, a déclaré qu’elle n’accorderait pas de crédit à des organismes qui discriminent leurs clients sur la base de la religion, de la race, du sexe ou de l’orientation sexuelle.

Recommandé pour vous