#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Détenus palestiniens : Entre abus et tortures…

La commission des détenus palestiniens a dévoilé des cas de détenus à l’intérieur des geôles israéliens qui ont subi la torture. Elle a documenté, ainsi, les abus physiques sur certains détenus causés par les forces d’occupation ayant provoqué des incapacités permanentes.

La commission a déclaré que Les détenus palestiniens sont persécutés et essuient les pires méthodes abusives pratiquées contre eux lors de leur arrestation, assure la commission palestinienne qui ajoute que les autorités israéliennes ciblent, délibérément, les détenus dans certaines parties de leur corps et les blessent dans les zones médianes et supérieures du corps, afin de les laisser avec une invalidité permanente s’ils ne sont pas tués.
Le rapport a enregistré 85 cas au cours des deux dernières années qui étaient un exemple frappant du type de blessures infligées aux détenus pendant leur détention.
Les autorités israéliennes d’occupation négligent délibérément les détenus blessés en les privant des soins nécessaires et immédiats, ce qui entraîne une aggravation de leur état de santé. Pis, l’absence d’un environnement sain convenable pour les prisonniers blessés aggrave nombre de cas puisque les détenus sont soumis à des enquête sévères et prolongées, sans aucun égard pour leur état, y compris pendant leur transfert entre prisons. Quant à leur transfert vers les hôpitaux, il se réalise après un voyage long et dur, exacerbant leurs souffrances, surtout que les prisonniers sont transportés par bus et non pas dans des ambulances. Cette torture pousse de nombreux détenus à renoncer à leur droit à un traitement pour éviter le trajet dans des conditions inhumaines.
Au fil des ans, le mouvement des détenus a rapporté des témoignages poignants sur des changements et innovations dans la persécution des prisonniers, hommes comme femmes, cela sans parler des arrestations injustes.
Le rapport mentionne le cas de l’enfant détenu, Mohammad Khader al-Sheikh, qui a été touché par huit balles, dont l’une s’est logée dans le cœur près de l’artère coronaire, elle est restée en lui, exposant sa vie au danger. Idem pour le jeune Ayman Al-Kurd, dont l’état est considéré comme l’exemple typique de la cruauté de l’occupation, Touché à bout portant dans le bas du dos, il vit avec des pieds paralysés.
Voilà le vrai visage de l’entité sioniste que l’Occident est habitué à présenter comme une démocratie exemplaire dans la région…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous