#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Après le ciblage de trois bâtiments, dont le HMS Diamond : Nouveaux raids américano-britanniques contre le Yémen

Une nouvelle agression contre le Yémen a été menée par les chasseurs bombardiers américano-britanniques contre El Fezaa, au sud de Hodeida. Ces raids interviennent après que l’armée yéménite ait informé de trois incidents maritimes, dont une attaque contre un bâtiment de guerre britannique. Dans la journée de lundi, les services sécuritaires de Sanaa ont annoncé le démantèlement d’un vaste réseau d’espions qui travaillaient pour les services américains et israéliens. Réseau en activité depuis 2015.
Après le ciblage de trois bâtiments, dont le HMS Diamond : Nouveaux raids américano-britanniques contre le Yémen

Un missile a touché un cargo le 8 juin au soir au large du Yémen. Les actions du mouvement Ansar Allah en soutien aux Palestiniens de Gaza se multiplient en Mer Rouge. Un incendie s’est déclaré sur un navire au large des côtes du Yémen après avoir été touché par « projectile indéterminé », a rapporté le Bureau des opérations commerciales maritimes (UKMTO) de la marine britannique sur le réseau social X. L’incident s’est produit à 70 milles marins au sud-ouest du port d’Aden. Le navire a poursuivi sa route, et aucune victime n’a été signalée. Il s’agit du deuxième incident impliquant des navires dans le golfe d’Aden au cours des dernières 24 heures.

Dans la nuit, l’UKMTO a aussi signalé une attaque contre un navire à 80 milles marins au sud-est d’Aden. L’agence a conseillé aux navires de traverser la zone avec prudence et de signaler toute activité suspecte. « Un cargo battant pavillon d’Antigua-et-Barbuda a été frappé par un missile 83NM au sud-est d’Aden (Yémen). Un incendie s’est déclaré mais a été neutralisé. Des personnes à bord de petites embarcations alentours ont ouvert le feu sur le navire durant l’incident », a de son côté indiqué la société de sécurité maritime britannique Ambrey, qui n’a pas fait état de blessés.

Plus tard le 9 juin, dans un communiqué sur X, le général Yahya Saree, porte-parole de l’armée yéménite, a déclaré que le mouvement avait attaqué « deux navires appartenant à des sociétés qui ont violé » les directives du groupe de ne pas entrer dans les ports israéliens. Il a identifié ces navires comme étant le MSC Tavvishi battant pavillon libérien, et le Norderney, qui navigue sous le pavillon d’Antigua-et-Barbuda.  Le porte-parole a ajouté que les rebelles avaient aussi ciblé le HMS Diamond, un navire de guerre britannique. Cette attaque n’a pas été confirmée de source britannique.

Le mouvement Ansar Allah, au pouvoir dans le nord du Yémen et contrôlant la majeure partie de la côte yéménite de la mer Rouge, a commencé à attaquer des navires jugés liés à Israël après le 7 octobre, en soutien aux Palestiniens, provoquant une forte réduction du trafic maritime dans le canal de Suez. Pour empêcher les Houthis de poursuivre leurs attaques sur les navires commerciaux, les États-Unis et le Royaume-Uni, aidés par l’Australie, Bahreïn, le Canada, le Danemark, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande, procèdent depuis le 12 janvier dernier à des frappes sur les installations militaires des rebelles yéménites. La dernière en date a eu lieu aujourd’hui lundi, au sud de Hodeidah.

L’Union européenne a elle également lancé sa propre mission en Mer Rouge, « Aspides » (bouclier en grec ancien), avec le concours de l’Allemagne, de la Belgique, de la France, de la Grèce ainsi que de l’Italie. Une opération qui se veut strictement défensive. Des opérations qui n’ont pas dissuadé Sanaa de poursuivre ses actions.

Le 6 juin dernier, ce dernier a aussi dévoilé un nouveau missile hypersonique, nommé « Palestine » et peint aux couleurs du keffieh. Une arme qui ressemble à un missile hypersonique iranien, selon Associated Press. L’annonce a été faite par l’appareil sécuritaire et des renseignements des Ansarullah au pouvoir à Sanaa.

Recommandé pour vous