Logo Perspectives med

Transition énergétique : La SIE et BASE s’allient en faveur de l’économie d’énergie en entreprise

La Société d’Ingénierie Énergétique (SIE) et la Fondation Basel Agency for Sustainable Energy (BASE) ont annoncé, lundi, leur partenariat pour la création d’un nouveau modèle de garantie d’économie d’énergie en faveur des petites et moyennes entreprises (PME) marocaines.

Avec l’appui de l’ambassade du Royaume-Uni au Maroc et le Climate Emergency Collaboration Group (CECG), la SIE a mobilisé un don auprès du mécanisme Rapid Response Facility. Une initiative du Conseil de la Transition Energétique de la COP26, pour le développement d’un nouveau modèle de garantie d’économie d’énergie (Energy Savings Insurance – ESI), indique un communiqué conjoint.

La SIE et la Fondation BASE ont tenu leur réunion de lancement pour définir les actions à mettre en place et déterminer un cadre de collaboration des différentes parties prenantes au programme visant à déployer pour le secteur de l’Efficacité Energétique (EE) le modèle de garantie d’économie d’énergie (ESI) au Maroc, fait savoir le communiqué. « Ce modèle est un mécanisme nouveau qui facilitera l’accès aux financements aux petites et moyennes entreprises (PME) pour leur projets d’EE impliquant banques, compagnies d’assurances et fournisseurs de technologies », explique la même source. Il permet la mise en place d’un contrat d’assurance couvrant le risque de performance des solutions portées par les PME qui comprend 4 composantes principales, à savoir un contrat entre fournisseurs de technologies et les PME, une assurance des économies d’énergie, une validation technique, et un financement.

 « Le monde est confronté à un changement climatique catastrophique et une transformation énergétique profonde et nous n’avons pas de temps à perdre pour prendre les mesures nécessaires », a déclaré l’ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, Simon Martin. Cité par le communiqué, S. Martin a souligné que « grâce au Conseil de Transition Énergétique, notre travail conjoint et coordonné au Maroc, avec les ministères, les agences y compris la SIE, les donateurs, les banques du développement et partenaires internationaux a permis de partager les expertises et soutenir les priorités du Nouveau Model du Développement pour accélérer la transition vers des systèmes électriques propres, abordables et résilients dans le cadre d’une reprise économique verte après la pandémie mondiale ».

Pour sa part, le Directeur Général de la SIE, Ahmed Baroudi, a indiqué qu’avec « nos partenaires et le soutien du ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable, nous engageons l’initiative de mettre à la disposition du marché, en particulier les PME privées, un nouveau modèle qui a vocation à apporter plus de sécurité aux contrats de performance énergétique au Maroc. Nous espérons que cette initiative sera entendue par le marché et sommes convaincus qu’elle apportera toute son utilité à l’écosystème EE national ».

« Nous ne pouvons que persuader les PME d’investir dans l’EE et de générer un pipeline continu de projets bancables en améliorant le profil risque-rendement des projets d’EE. Le modèle ESI présente une approche éprouvée et unique, basée sur le marché, qui utilise des canaux commerciaux et des instruments déjà disponibles sur le marché pour surmonter les obstacles associés aux projets d’EE », a relevé le Directeur Général de BASE, Daniel Magallón.

Le modèle ESI permettra aux PME de plus facilement investir dans les projets d’EE, c’est un des outils que la SIE entreprend de mettre en place pour ouvrir davantage le marché à l’investissement privé, note le communiqué, précisant que la SIE coordonnera ce programme au Maroc dans son rôle de Super ESCO, en accord avec sa mission de soutien à l’écosystème national du secteur EE. Elle développera les mécanismes propres au modèle, coordonnera les engagements des parties prenantes, lancera les premiers pilotes et s’assurera de la bonne compréhension du modèle via des formations spécialisées, ajoute la même source.

Le modèle ESI concerne potentiellement de nombreuses technologies, parmi elles : les systèmes d’éclairages, les moteurs, l’air comprimé, les chaudières, la réfrigération, le chauffage, la climatisation, les panneaux solaires, les chauffe-eaux solaires, etc. Les projets résultants en seront facilités dans leur interconnexion avec le système de MRV national engagé dans son développement par la SIE avec le ministère de la Transition Energétique et du Développement Durable.

Recommandé pour vous