Logo Perspectives med

Tension sino-américaine : Conciliabules entre ministres de la Défense des deux géants

C’est au Cambodge que le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a rencontré son homologue chinois Wei Fenghe, mardi 22 novembre, alors que les deux parties adoptent l’attitude des chiens de faïence. L’objectif de cette rencontre qui intervient dans le sillage de cette qui a réuni les Présidents des deux puissances lors du récent G-20, est de contenir les tensions.
Conciliabules entre ministres de la Défense des deux géants

La rencontre Austin et Wei, en marge d’une conférence des ministres de la Défense à Siem Reap, est la première depuis juin 2022, avant la visite controversée de Nancy Pelosi à Taïwan, île revendiquée par Pékin. Pour la Chine, cette visite, début août, était une provocation majeure. C’était alors la plus haute responsable US à se rendre sur l’île depuis des décennies.

Un responsable de la défense américaine a qualifié les discussions entre Austin et Wei de « productives » et « professionnelles ». « Les deux parties ont convenu qu’il était important que nos pays travaillent ensemble pour éviter que la compétition ne dégénère en conflit », a encore déclaré ce responsable aux journalistes. L. Austin a cherché à « rouvrir un certain nombre de dialogues et de mécanismes entre militaires pour aider à gérer cette compétition de manière responsable », a-t-il aussi ajouté.

Un porte-parole du ministère chinois de la défense a qualifié cette conversation de « sincère, approfondie, pratique et constructive ». « Au cours de la réunion, les deux parties ont reconnu que les deux armées devraient sérieusement mettre en œuvre l’important consensus atteint par les deux chefs d’État, maintenir la communication et le contact, renforcer la gestion des crises et travailler dur pour maintenir la paix et la stabilité régionales », a également déclaré le porte-parole.

Mais, si « la Chine attache de l’importance au développement des relations militaires bilatérales, les États-Unis doivent respecter les intérêts fondamentaux de la Chine ». La question de Taïwan se trouve au cœur des intérêts de la Chine, et est la première ligne rouge insurmontable des relations sino-américaines, rapporte encore ce porte-parole : « Taïwan est chinois, c’est une question qui doit être résolue par le peuple chinois seul, et aucune force extérieure n’a le droit d’interférer ».

Le 14 novembre, les présidents Joe Biden et Xi Jinping se sont rencontrés pendant trois heures lors d’un sommet du G20 à Bali, en Indonésie. C’étaient les premiers entretiens en personne entre les dirigeants des deux plus grandes économies du monde depuis qu’ils sont présidents. Cette rencontre a été suivie d’un entretien entre Xi Jinping et la vice-présidente américaine Kamala Harris lors du sommet Asie-Pacifique à Bangkok. K. Harris a renforcé le message de J. Biden selon lequel les deux pays doivent « maintenir des lignes de communication ouvertes pour gérer de manière responsable la concurrence entre nos pays », selon un responsable de la Maison Blanche. Selon les médias d’État chinois, le nouveau Timonier a déclaré à la responsable américaine que sa rencontre avec J. Biden était « stratégique et constructive », et qu’elle revêtait une « grande importance pour l’orientation des relations sino-américaines » à l’avenir. Les chefs de diplomatie des deux pays devraient se rencontrer pour « sceller » ce modus vivendi…

Recommandé pour vous