#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Raids sanglants sur Sanaa, Hodeida et Al-Salif : Des missiles ciblent l’ISS Eisenhower en mer Rouge

Une agression américano-britannique a visé, dans la nuit de jeudi à vendredi, plusieurs sites dans plusieurs gouvernorats yéménites, notamment les environs de l’aéroport international de Sanaa, du port d’Al-Salif et le sud de la ville portuaire de Hodeïda. En réaction, c’est le porte-avions ISS Eisenhower qui a essuyé, en mer Rouge, des salves de missiles et de drones kamikazes.
Raids sanglants sur Sanaa, Hodeida et Al-Salif : Des missiles ciblent l’ISS Eisenhower en mer Rouge

Selon des sources yéménites, l’agression américano-britannique a mené 13 raids, dont 3 contre la région d’Al-Nahdain et un 4ème contre les environs de l’aéroport international de Sanaa.Le bureau du ministère de la Santé à Hodeïda (ouest) a fait état de 16 martyrs et de 41 blessés suite à cette agression.

Le directeur du bureau d’Al-Mayadeen au Yémen a annoncé que des informations préliminaires indiquent que des collègues journalistes de la Radio Hodeïda ont été blessés à la suite de la récente agression. Des sources locales ont rapporté que l’agression américano-britannique contre le siège de la radio Hodeïda dans le district d’Al-Hawk, sur la mer Rouge, à l’ouest du Yémen, a fait plusieurs victimes.L’agression a également visé le réseau de communication dans la région d’Al-Abous, dans le district de Haïfan, au sud du gouvernorat de Taiz, au sud-ouest du Yémen.

Dans une interview accordée à la chaine de télévision libanaise Al-Mayadeen, Ali Al-Qahhoum, membre du bureau politique du mouvement Ansarullah, a rappelé que l’agression américano-britannique contre le Yémen date depuis des années. Il a affirmé que «les opérations maritimes du Yémen se poursuivront jusqu’à la levée du siège et la fin de l’agression contre la bande de Gaza, et ne s’arrêteront pas avant cela ». Et d’ajouter que « si les Américains veulent que le conflit ne s’étende pas, ils le feront. Nous devonsmettre un terme à l’agression et au siège de Gaza, sinon les frappes yéménites continueront et s’étendront. » aux yeux de ce leader, « le Yémen répondra sans aucun doute à l’agression, et les Américains et les Britanniques ne seront pas en mesure de la repousser, et ce sera certainement une réponse douloureuse. Les Américains et les Britanniques doivent prendre en conscience que nos missiles balistiques atteindront leurs cibles en mer et sur nos terres occupées ».

Dans ce contexte, A. Al-Qahhoum a réitéré que le Yémen « tend la main pour la paix avec les pays voisins, mais qu’en retour il ne tardera pas à répondre à toute source d’agression », soulignant que « le Yémen ne cédera pas, et les Américains et les Britanniques s’ouvrent les portes de l’enfer et nous conseillons aux pays voisins de ne plus s’y impliquer ». Et de conclure que « la bataille contre les Américains et les Britanniques aujourd’hui est une bataille de dignité et d’honneur. Le Yémen dispose de grandes capacités de confrontation et les agresseurs doivent supporter la réponse ».

L’agression aérienne contre le Yémen intervient après un discours du leader d’Ansarullah, Abdel Malik Al-Houthi, dans lequel il a affirmé que les forces yéménites intensifieront leurs opérations en termes de quantité et de qualité, pour faire pression sur l’occupation et en signe de protestation contre l’agression israélienne en cours à Rafah. « Il n’y a pas de baisse du niveau de nos opérations, mais plutôt une diminution des mouvements de navires du côté américain et britannique, et une quasi-inexistence du côté israélien », avait encore rappelé A..Al-Houthi. Qui assure qu’au-delà de la phase 4 de soutiens, d’autres phases seront dévoilées en leur temps.

Les frappes conjointes de Washington et Londres ont été menées contre 13 sites afin de prévenir de futures attaques en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, a affirmé le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom). « Les forces britanniques ont participé à une opération conjointe avec les forces américaines visant à miner les capacités militaires des Houthis qui continuent de mener des attaques contre le transport maritime international » au large du Yémen, avait auparavant indiqué le ministère britannique de la Défense dans un bref communiqué. Deux sites dans la ville côtière de Hodeida (ouest) étaient impliqués dans des attaques contre le trafic maritime, avec des maisons qui servaient de poste de pilotage de drones et de lieux pour entreposer des appareils volants de longue portée, selon Londres.

Les rebelles houthis ont menacé d’intensifier leurs attaques contre les navires au large du Yémen, promettant une « escalade » après les frappes contre leurs positions. « L’agression américano-britannique ne nous dissuadera pas de poursuivre nos opérations militaires en faveur de la Palestine. Nous répondrons à l’escalade par l’escalade », a affirmé Mohammed Al-Bukhaiti, membre du bureau politique du mouvement, sur son compte X. Il a ajouté que « cibler les installations civiles telles que la radio, les ports et les communications ne brisera pas la volonté du peuple yéménite, mais augmentera plutôt sa stabilité et sa solidité ».

La chaîne des houthis a diffusé des images d’hommes blessés, selon elle, lors d’une frappe sur un bâtiment de la station de radio de Hodeida, et d’autres recevant des soins à l’hôpital. Un employé dans l’un des hôpitaux de la ville a raconté à l’AFP, sous couvert d’anonymat, avoir reçu des victimes, dont « la plupart » étaient des militaires, sans être en mesure de fournir un bilan précis.

L’agression intervient également après que les forces de défense aérienne yéménites ont réussi à abattre un avion américain MQ-9, le 6ème du genre a être neutralisé dans le ciel yéménite, alors qu’il effectuait des missions hostiles dans l’espace aérien de Ma’rib, à l’aide d’un missile sol-air de fabrication locale.

Le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a affirmé vendredi que les forces balistiques et navales de Sanaa avaient mené une opération conjointe contre le porte-avions américain ISS Eisenhower qui vogue dans les eaux de la mer Rouge. Assurant que les missiles de croisière et ailés lancés contre cet objectif  « ont atteint leur cible avec précision ».

A rappeler que les forces navales, balistiques et aériennes avaient mené 6 opérations, alors que 3 navires ont été ciblés en mer Rouge : le destroyer Laax, qui le navire Sealady et le Morea. Les objectifs ont été « directement touchés et gravement endommagés, avec un certain nombre de missiles marins, balistiques et aériennes ».

Concernant les opérations en mer d’Oman, Y. Saree a déclaré que les navires américains Alba et Maersk Hartford ont été ciblés par un certain nombre de missiles et de drones. Il a ajouté que la sixième opération militaire a visé le navire Minerva Anatonia en mer Méditerranée, avec un certain nombre de missiles ailés. Cela s’inscrit dans le contexte de la quatrième phase d’escalade contre l’occupation israélienne, que le Yémen a entamée il y a peu de temps, qui a affirmé d’autres opérations majeures.

Recommandé pour vous