#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Raid israélien en Syrie : Plusieurs martyrs et des dégâts matériels à Banias

L'armée israélienne a mené un nouveau raid en Syrie, faisant plusieurs victimes dans le nord d'Alep. Le 29 mai dernier, l’armée sioniste avait frappé la ville côtière de Banias, tuant des affiliés du Hezbollah libanais.
Raid israélien en Syrie : Plusieurs martyrs et des dégâts matériels à Banias

« Un certain nombre de martyrs sont morts à la suite d’une agression israélienne qui a visé aujourd’hui des points autour de la ville d’Alep », a rapporté l’agence syrienne Sana le 3 juin. « Vers minuit le 3 juin 2024, l’ennemi israélien a lancé une attaque aérienne en direction du sud-est d’Alep, ciblant certains sites à proximité d’Alep », faisant plusieurs victimes ainsi que des dégâts matériels, a précisé Sana, qui cite une source militaire.

Une information confirmée également par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), source controversée dont le siège est à Londres. « Au moins 12 combattants pro-iraniens de nationalités syrienne et étrangère ont été tués dans une frappe aérienne israélienne sur une position de la localité de Hayyan, au nord d’Alep, qui a provoqué de fortes explosions dans une usine », a précisé l’OSDH, cité par l’AFP.

L’aviation israélienne mène régulièrement des frappes en Syrie sur des convois et des entrepôts d’armes à destination du Hezbollah libanais. Depuis le 7 octobre, Tsahal multiplie ses raids pour empêcher une guerre sur plusieurs fronts. Dernièrement, dans la soirée du 29 mai, l’armée israélienne avait également ciblé « une position militaire dans la région d’Al-Forqols, dans la campagne orientale de Homs », tuant « trois membres syriens et trois membres non syriens des milices du Hezbollah ».

La présence des combattants du parti chiite libanais et des forces iraniennes dans la zone, qui se trouve à la frontière syro-libanaise, a aussi été signalée. Le 29 mars dernier, une frappe israélienne également sur la ville d’Alep avait fait plus de 38 victimes dont des membres de l’armée syrienne et des miliciens du Hezbollah libanais, avait rapporté Reuters.

La frappe la plus importante est survenue le 1er avril dernier. Un raid israélien avait en effet visé l’annexe consulaire de l’ambassade iranienne à Damas, faisant 13 morts, six Syriens et sept Iraniens, dont deux généraux de la Force al-Qods. En riposte, dans la nuit du 13 au 14 avril, l’Iran avait lancé une attaque d’envergure, baptisée « Promesse sincère », sur le sol israélien en prenant pour cible principale la base aérienne de Nevatim où sont basés les avions F- 35. Plus de 300 missiles et drones ont été tirés, la majorité ayant été interceptés par Israël avec l’aide des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Jordanie. Pour la première fois depuis 1991 et l’attaque de Saddam Hussein en pleine guerre du Golfe, l’entité israélienne subissait une attaque revendiquée par un pays tiers.

Recommandé pour vous