#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

L’Ukraine cible mortellement des villes russes : Moscou promet une riposte appropriée…

Plus d’une dizaine de localités sont tombées dans l’escarcelle de l’armée russe à l’offensive en Ukraine. Lors de sa visite surprise à Kiev, A. Blinken a suggéré que l’Ukraine pourrait, sans l’aval de ses soutiens occidentaux, attaquer le territoire russe. Donetsk, Krasnodar et Belgorod ont été visées. Moscou qui dénonce l’implication des capitales occidentales promet une réponse appropriée.
L’Ukraine cible mortellement des villes russes : Moscou promet une riposte appropriée…

Denis Pouchiline, gouverneur de la République populaire de Donetsk, a signalé jeudi 6 mai que « quatre femmes nées en 1986, 1980, 1961 et 1952 ont été tuées rue Petrovsky près de l’arrêt de transport en commun École Nº 106 ». L’attaque a fait également deux blessés, une petite fille de cinq ans et un homme d’une trentaine d’années. Une autre frappe sur une ville voisine a également blessé un septuagénaire, selon cette source.  D. Pouchiline a qualifié ces bombardements de « barbares ». Il a dénoncé l’utilisation de bombes GLDSB de fabrication US, tirées à partir de lance-roquettes.

Donetsk se situe toujours, et ce depuis 2014, à une dizaine de kilomètres de la ligne de front. La RPD a fêté le 11 mai dernier le dixième anniversaire de sa déclaration d’indépendance, prononcée à la suite du coup d’État du Maïdan à Kiev. Les bombardements ukrainiens qui visent le Donbass, et Donetsk en particulier, ont été l’une des raisons de l’entrée des troupes russes en Ukraine en février 2022.

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a détaillé avoir neutralisé 51 drones aériens attaquant la Crimée, 44 au-dessus de la région de Krasnodar, six au-dessus de celle de Belgorod et un autre au-dessus de celle de Koursk. Certains ont tout de même atteint leur cible. En effet, le gouverneur de la région de Belgorod, frontalière de l’Ukraine, a annoncé pendant la nuit la mort d’une mère et de son enfant de quatre ans lors d’une attaque ayant touché le village d’Oktiabrski.

Dans la région de Krasnodar (sud-ouest), les autorités locales ont également affirmé sur Telegram que deux drones ukrainiens avaient frappé et incendié une raffinerie à Touapsé, au bord de la mer Noire, sans faire de victime. Plusieurs médias russes ont diffusé des vidéos, non authentifiées, montrant cette attaque. Les autorités du district ont indiqué en début de matinée que le feu avait été éteint. Quant au gouverneur de la région de Krasnodar, Veniamine Kondratïev, a de son côté informé pendant la nuit qu’une attaque de drones avait touché des « infrastructures civiles » à Novorossiïsk, un grand port sur la mer Noire et causé des incendies.

Le média russe Astra, citant des sources anonymes, a affirmé que l’attaque pourrait avoir touché à Novorossiïsk deux dépôts de pétrole, et deux terminaux dans la zone du port. Et enfin, le ministère russe de la Défense a également affirmé avoir détruit six drones navals dans les eaux de la mer Noire.

L’attaque a par ailleurs provoqué des coupures de courant ayant impacté l’armée russe et la société civile. En Crimée, la ville de Sébastopol, quartier général de la flotte russe en mer Noire, a été « en partie » privée de courant car une sous-station électrique a été endommagée par des « débris de drones abattus », a affirmé sur Telegram Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur local désigné par Moscou. Ce responsable, dans un message distinct, a annoncé la fermeture temporaire à Sébastopol des établissements scolaires et jardins d’enfants, du fait de ces coupures d’électricité. Les réparations devraient prendre une journée selon les autorités.

« Nous n’avons pas encouragé ou favorisé les frappes hors d’Ukraine, mais au final, c’est à l’Ukraine de prendre ses décisions sur la manière dont elle mène cette guerre », a déclaré Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, à Kiev mercredi 15 mai. Moscou a mis en garde les Occidentaux contre toute attaque sur son territoire à l’aide d’armes occidentales.

Jeudi 16 mai le ministère russe de la Défense a publié des images de la destruction du poste de commandement d’une brigade de missiles anti-aériens de l’armée ukrainienne dans la région de Kharkov. Un missile tactique Iskander a frappé l’emplacement préalablement repéré du poste de commandement de la 302e brigade de missiles anti-aériens des Forces armées ukrainiennes. Le poste de commandement de la brigade et un dépôt de munitions ont été détruits, et une cinquantaine de militaires ukrainiens tués, a annoncé l’armée russe. Trois chasseurs MiG-29 ukrainiens ont été abattus et plusieurs armes de production occidentale détruits. Le groupement Nord a avancé au fond des lignes de défense ennemies dans la région de Kharkov et a repoussé deux contre-attaques. Les pertes ukrainiennes s’élèvent à 205 militaires.

Le groupement Ouest a amélioré sa situation sur l’axe de Krasny Liman. Les pertes ukrainiennes s’élèvent à 40 soldats, trois véhicules et deux obusiers D-20. Le groupement Sud a conquis des positions plus avantageuses dans les régions de Tchassov Yar et d’Antonovka en république populaire de Donetsk. L’ennemi a perdu plus de 520 hommes. Le groupement Centre a amélioré sa situation tactique et repoussé huit contre-attaques. Les pertes ennemies s’élèvent à 390 militaires. Un obusier M777 et un canon automoteur M109 Paladin de facture américaine ont notamment été détruits. Le groupement Est a frappé les effectifs de la 58e brigade d’infanterie motorisée et de la 128e brigade de défense territoriale ukrainienne. L’ennemi a perdu 125 militaires.

Le groupement Dniepr a frappé des effectifs ukrainiens près de Nesterianka et de Piatikhatki, dans la région de Zaporojié. Les pertes ukrainiennes se sont élevées à 40 hommes et quatre véhicules.

Vingt-cinq drones, 7 missiles tactiques ATACMS et Totchka-U, 5 roquettes HIMARS et Alder et 5 bombes guidées Hammer ont été détruits.

« La situation est évidemment extrêmement désastreuse », a déclaré jeudi Vedant Patel, porte-parole du département d’État, aux journalistes en marge de la visite surprise à Kiev du chef de la diplomatie US. « Nous savons que nous traversons une période difficile, mais nous sommes convaincus que l’aide militaire fera également une réelle différence sur le champ de bataille », a assuré le diplomate auprès des journalistes. Celui-ci a évoqué l’aide militaire supplémentaire de 2 milliards de dollars annoncée le 15 mai par A.Blinken lors d’une conférence de presse avec Dmytro Kouleba son homologue ukrainien. Une aide qui vient s’ajouter aux 400 millions de dollars que la Maison Blanche avait déjà annoncé le 10 mai, alors que Volodymyr Zelensky déclarait que la Russie avait lancé une offensive dans la région de Kharkov où une « bataille féroce » était en cours. Des déclarations dans la droite ligne de celles d’A.Blinken, qui avait lui-même affirmé devant le président ukrainien que l’aide militaire américaine « ferait une réelle différence » face à l’offensive russe.

Le diplomate américain a également adressé, devant les étudiants de l’Institut polytechnique de Kiev, une ode à la mobilisation : une « décision difficile, mais nécessaire ». « Les défenseurs qui tiennent le coup avec énormément de courage depuis plus de deux ans ont besoin d’aide. Ils ont besoin de repos. La mobilisation répondra à leurs attentes sur ces deux points, tout en fournissant à votre armée des troupes supplémentaires pour repousser des forces d’invasion plus nombreuses », a notamment déclaré A. Blinken.

Le 27 avril, le New York Times rapportait que Kiev avait subi des pressions de l’administration Biden afin d’intensifier les efforts de mobilisation. Le tout afin de convaincre les législateurs US de voter en faveur de l’enveloppe de 61 milliards de dollars d’aide militaire destinée à l’Ukraine, qui était bloquée au Congrès. Deux semaines avant ses révélations, le Parlement ukrainien adoptait un projet de loi controversé élargissant la mobilisation dans le pays.

Selon A. Blinken, les Ukrainiens rejoignant l’armée « n’ont jamais demandé aux autres de se battre pour eux », assurant que « tout ce que vous les Ukrainiens avez jamais demandé, c’est de recevoir ce dont vous avez besoin pour vous défendre et défendre votre droit à la survie en tant que nation ». Le même jour, le chef du renseignement militaire, Kirill Boudanov, avait alerté sur l’absence de réserves, estimant que l’offensive russe visait à épuiser celles-ci.

Quant à l’armée russe, qui a annoncé au cours de la semaine écoulé la reprise de plusieurs localités dans la région de Kharkov, celle-ci a déclaré le 14 mai avoir « avancé en profondeur dans les défenses » ukrainiennes. Ces dernières essuient des revers successifs depuis la libération de la ville forteresse d’Avdeïevka, près de Donetsk, à la mi-février. Interrogé le 16 mai par un journaliste américain sur la situation sur le front, lors d’une visite à l’hôpital de Kharkov, V. Zelensky a estimé que « le monde» était responsable ».

Recommandé pour vous