#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Les boucheries israéliennes se succèdent à Gaza : Washington couvre l’armée sioniste

Les scènes de guerre qui ont cours à Gaza dépassent l’intolérable. Plus de 100 martyrs dans le raid israélien contre une maison hébergeant des familles et des déplacés palestiniens dans le camp de Jabalia. Dans la soirée, des dizaines de martyrs et de blessés sont tombés dans le sillage d’un raid sioniste contre Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza.
Les boucheries israéliennes se succèdent à Gaza : Washington couvre l’armée sioniste

Depuis le matin, les raids meurtriers israéliens ont bombardé Deir al-Balah et Khan Younes dans le centre et le sud de la bande de Gaza. Des raids intensifs contre plusieurs régions à l’est de Khan Younes au sud de la bande de Gaza ont aussi été signalés. En outre, le nord de l’hôpital Kamal Adwan, au nord de la bande de Gaza, a subi samedi, un feu roulant de bombardements causant un grand nombre de martyrs. Un déluge de feu a été lancé par l’armée sioniste contre la ville de Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza.

Face au feu nourri des israéliens et des raids mortels indiscriminés, la résistance palestinienne ne s’avoue pas vaincue. Les Brigades al-Qassam assurent avoir frappé un bulldozer israélien de type D9 au moyen d’un obus al-Yassin 105 dans la région Juhr al-Dik à l’est du secteur central et revendiquent des salves de roquettes lancées contre les positions israéliennes à Kissoufim, Nirim, et al-Ain al-Thalitha dans l’enveloppe de Gaza.

Pour le quotidien US New York Times qui cité un responsable israélien, l’armée sioniste compte mener une offensive de grande envergure dans les semaines suivantes puis baisser son intensité par la suite, rapporte Al Jazeera.

 Pas de quoi démonter le Hamas. Salah al-Aarouri, directeur adjoint du bureau politique du Hamas a déclaré à la chaine qatarie Al Jazeera qu’il n’y aura pas d’échanges des détenus avant l’arrêt de la guerre. « Les détenus sionistes chez nous ne seront libérés qu’après la libération des tous nos détenus et après un cessez-le-feu », a-t-il assuré.

A rappeler que le Hamas a tenu Israël et les USA pour responsables de la reprise de la guerre contre Gaza rapportant qu’ils ont refusé, de répondre à toutes les offres de libération d’autres détenus israéliens.

Le mouvement a expliqué dans un communiqué qu’il avait proposé lors des négociations qui ont eu lieu jeudi soir, d’échanger des prisonniers et des personnes âgées, ainsi que de remettre les corps des détenus tués lors des bombardements israéliens sur Gaza, en plus de remettre deux détenus, mais l’occupation israélienne a refusé de traiter toutes ces offres.

Le mouvement a aussi tenu l’administration US et le président Joe Biden pleinement responsables des crimes continus d’Israël et de lui avoir donné le feu vert après la visite de son secrétaire d’État, Anthony Blinken, jeudi.

Le Hamas a encore souligné que le peuple palestinien et la résistance feront échouer les objectifs de l’agression israélienne et briseront la volonté de l’armée d’occupation israélienne.

Vendredi matin, l’entité sioniste a repris sa guerre dévastatrice contre la bande de Gaza, après une trêve de 7 jours avec le Hamas, conclue grâce à une médiation du Qatar en coordination avec l’Égypte et les États-Unis. 240 prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes ont été libérés pendant ces jours de trêve en échange de 80 Israéliens détenus à Gaza.

Vendredi,  l’Autorité israélienne de radiodiffusion citant des sources bien informées a rapporté que l’entité sioniste souhaite une trêve d’une journée seulement en échange de la libération de davantage de femmes et d’enfants détenus à Gaza. Ces sources ont toutefois estimé que la possibilité d’un retour au calme était mince mais qu’il existe une chance de parvenir à un accord d’ici deux ou quatre jours.

La Maison Blanche a déclaré vendredi soir qu’elle continuait de travailler avec Israël, l’Égypte et le Qatar aux efforts visant à rétablir la trêve humanitaire à Gaza, indiquant qu’elle avait « toutes les attentes quant à la possibilité de parvenir à une autre trêve ». Comme elle a tenu le Hamas pour responsable de la fin de la trêve et a déclaré qu’elle devait « soumettre une liste d’otages pouvant être échangés afin de poursuivre le flux d’aide » vers Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous