Logo Perspectives med

Les attentats se multiplient en Israël : Les Palestiniens ne lâchent rien

La tension reste vive en Israël après la succession des vagues d’attentats contre l’occupation. Un résistant palestinien est tombé sous les balles israélienne après avoir mené une double opération à l’arme blanche et à la voiture bélier dans trois endroits de la colonie industrielle d’Ariel, construite sur les terres de Selfit dans le nord de la Cisjordanie occupée. Les observateurs israéliens craignent que ces lames de fond de la contestation ne se transforment en tsunami.
Les attentats se multiplient en Israël : Les Palestiniens ne lâchent rien

La double opération a été réalisée, mardi 15 novembre, par Mohammad Mourad Souf (18 ans), originaire de la localité de Hares et résidant à Jénine. La chaîne hébraïque 14 a déclaré que « 3 colons ont été tués et 3 autres ont été blessés, après avoir été poignardés par un jeune homme dans une station-service à l’intérieur de la colonie industrielle d’Ariel ».

Selon les médias israéliens, le jeune palestinien qui a accompli cette double opération a commencé par poignarder deux personnes à l’entrée de la zone industrielle avant de s’emparer d’un véhicule et de se rendre à la station-service voisine. Arrivé à la station-essence, il a poignardé deux autres personnes puis a continué à rouler sur la route 5 dans le sens contraire de la circulation. Il aurait ensuite mené une attaque à la voiture-bélier qui a fait deux blessés, ont ajouté les mêmes sources.

Mohammad Souf a trouvé la mort après avoir été visé par les tirs d’un soldat de l’occupation et des colons israéliens.

A rappeler qu’une Palestinienne est décédée, la veille lundi, après que l’armée d’occupation a criblé de balles un véhicule dans la localité de Beitunia, à l’ouest de Ramallah, en Cisjordanie occupée. Les forces d’occupation ont ouvert le feu sur un véhicule dans la localité de Beitunia, à l’ouest de Ramallah, et ont arrêté ceux qui se trouvaient à l’intérieur sans connaître leur identité ou leur état de santé après les avoir pris pour cible, ont indiqué des sources palestiniennes.

L’ambulance a transporté une femme dans un état critique avant que des sources médicales n’annoncent son martyre, rapporte le site PalToday. Il s’agit de Sanaa Al-Tal, âgée de 19 ans, originaire de la localité d’Al-Zahiriya, au sud d’Al-Khalil Hébron.

Colère contre les Américains

Par ailleurs, en Israël, l’annonce de l’ouverture d’une enquête du FBI sur les circonstances de la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh, vedette de la chaîne de télévision Al Jazeera, a soulevé un tollé. Pour les Israéliens, il s’agit d’une intrusion dans les affaires internes de leur pays.

 Benny Gantz, ministre israélien de la Défense, qualifie la décision américaine de grave erreur. « Israël, proclame-t-il, n’a pas l’intention de coopérer avec une quelconque enquête extérieure. » « Nous soutenons nos soldats, dit encore Benny Gantz, et ne tolérerons aucune ingérence dans les affaires intérieures d’Israël. »

L’armée israélienne a mené deux enquêtes en interne sur cette affaire et a conclu en fin de compte que la balle qui avait mortellement atteint la reporter palestino-américaine provenait d’une arme israélienne, mais qu’il s’agissait d’un tir non intentionnel. Une version contredite par au moins cinq enquêtes indépendantes.

En mai dernier, 57 parlementaires démocrates américains avaient réclamé une enquête du FBI sur cette tragédie. Quant à la famille de la victime, après avoir tenté la même démarche aux États-Unis, elle a finalement déposé une plainte officielle auprès de la Cour pénale internationale en septembre dernier.

Recommandé pour vous