#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le variant indien détecté à Casablanca: Le Maroc et l’Algérie, même destin…

Les premiers cas de contamination par le variant indien du coronavirus ont été détectés au Maroc et en Algérie, ont fait savoir les autorités sanitaires des deux pays maghrébins.

Les autorités de santé marocaine et algérienne ont annoncé, lundi, les premières contaminations à la souche indienne du coronavirus. Si deux cas confirmés d’infection au variant connu sous le nom scientifique B.1.617, ont été détectés à Casablanca, capitale économique du Royaume, dans la wilaya de Tipaza, au nord de l’Algérie, ce sont pas de six cas à être diagnostiqués.
B.1.617, un variant à « double mutation », vient de semer beaucoup d’inquiétudes dans le monde et surtout en France où il est présent depuis fin avril. Selon les structures de l’Onu, cette souche «a un taux de croissance plus élevé que les autres variants en circulation en Inde» et a été retrouvée dans «au moins 17 pays». Toutefois, les craintes de propagation de ce «double mutant» indien, plus rapide par rapport aux autres variants du coronavirus, n’ont cependant pas de base scientifique solide.
En termes de nombre de contaminations par le Covid-19, affichées par l’’OMS, le Maroc, avec presque 512.000 cas confirmés et 9.032 décès, occupe la 41e place dans le monde, tandis que l’Algérie est le 87e pays sur cette liste avec 122.500 infections et 3.270 morts.
Or, le Royaume a fortement dépassé son voisin de l’est en terme de vaccination de la population. Le ministère marocain de la Santé reporte d’avoir administré à ce jour 9.389.397 vaccins alors que les données précises sur l’ampleur de la campagne vaccinale anti-Covid en Algérie ne sont pas disponibles…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous