#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le soutien US à Israël nourrit la colère en Amérique : Une fonctionnaire juive jette l’éponge !

Une employée juive du ministère de l’Intérieur des États-Unis a démissionné, mercredi 15 mai, pour protester publiquement contre le soutien américain à la guerre israélienne contre la bande de Gaza.
Le soutien US à Israël nourrit la colère en Amérique : Une fonctionnaire juive jette l’éponge !

Lily Greenberg Call, assistante spéciale du chef de cabinet de ce ministère, a accusé le président Joe Biden d’utiliser les Juifs pour justifier la politique américaine au Moyen Orient. Elle a auparavant travaillé pour les campagnes présidentielles de J. Biden et de Kamala Harris, sa vice-présidente. Elle était une militante et défenseure de longue date d’Israël avant de se joindre au gouvernement.

Elle est au moins la cinquième membre de l’administration de niveau intermédiaire ou supérieur à rendre publique sa démission pour contester le soutien militaire et diplomatique de l’administration Biden à la guerre qui dure maintenant depuis sept mois. Elle est la deuxième personne politique à le faire, après le départ volontaire d’un responsable du ministère de l’Éducation d’origine palestinienne en janvier. Cela sans parler du pilote américains qui s’est immolé par le feu devant l’ambassade d’Israël à Washington pour protester contre l’implication de l’armée US dans le conflit contre les Palestiniens. Un geste qui n’a pas manqué de faire des émules, nombre de soldats ayant jeté leur paquetage devant la légation israélienne alors que d’autres ont choisi d’observer une grève de la faim devant la Maison Blanche…

La guerre israélienne contre la bande de Gaza a couté la vie à plus de 35 000 martyrs, dont 75% de femmes et d’enfants. « Le président doit savoir qu’il y a des gens dans son administration qui pensent que c’est désastreux, pas seulement pour les Palestiniens, pour les Israéliens, pour les Juifs, pour les Américains et pour ses perspectives électorales », a dit L.G. Call.

A rappeler aussi que les campus américains vivent au rythme d’une véritable Intifada propalestinienne en dépit de la répression dont nombre d’étudiants ont fait l’objet. On chiffre à 2.500 le nombre des étudiants ayant été arrêtés par la police dans divers contés…

Recommandé pour vous