#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Le Président sénégalais appelle au dialogue : L’opposition divisée sur la marche à suivre

Previous slide
Next slide
Le Parti démocratique sénégalais (PDS) a dit « oui » à l’appel au dialogue lancé par le président Macky Sall. À moins d’un an de l’élection présidentielle et dans un climat politique tendu, les différentes forces d’opposition ne sont pas toutes du même avis.
Le Président sénégalais appelle au dialogue

La semaine dernière, dans une interview à la radio à l’occasion de la fête de l’Aïd, le président sénégalais avait une nouvelle fois appelé les forces politiques à venir dialoguer avec lui. « Le dialogue politique est une vieille tradition sénégalaise », rappelle le PDS dans sa déclaration. Le parti de l’ancien président Abdoulaye Wade espère que celui-ci débouchera sur l’organisation, en 2024, d’une « élection présidentielle libre, ouverte, inclusive et transparente ».

Plusieurs sections locales de Taxawu, le parti de l’opposant et ancien maire de Dakar Khalifa Sall, se disent aussi ouvertes à la discussion. K. Sall s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle, mais sous le coup d’une condamnation, il est toujours inéligible et la question de son amnistie n’est pas encore réglée. Taxawu pose une condition à ce dialogue, et pas des moindres : que M. Sall annonce qu’il ne briguera pas un troisième mandat. Le PDS, de son côté, demande « un audit contradictoire du fichier électoral, sous la supervision des États-Unis, de l’Union européenne et de l’Union africaine. »

Mais beaucoup, dans l’opposition, ne sont pas convaincus par cet appel au dialogue. Aminata Touré, ancienne première ministre, y voit une manœuvre politicienne pour diviser l’opposition. Le Pastef d’Ousmane Sonko dénonce, lui, de nombreuses arrestations dans ses rangs dont celle de son secrétaire général Bassirou Diomaye Faye.

Recommandé pour vous