#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

La résistance libanaise s’offre le ciel de la Palestine : Et abat des drones israéliens…

Le Hezbollah a abattu un 7eme drone israélien dans l’espace aérien du sud du Liban depuis le début du conflit le 8 octobre. Il s’agit d’un Hermès 900, « qui exécutait des offensives contre nos régions » détruit par « des armes de défense aériennes ». A rappeler que la veille, un chasseur israélien avait été ciblé par un SAM-17, système anti-aérien russe toujours en service. Le Hezbollah a aussi introduit une nouvelle arme : le Falaq 2, missile sol-sol, est entré en action.
La résistance libanaise s’offre le ciel de la Palestine : Et abat des drones israéliens…

Jamais deux sans trois ! Une Hermès 900 de plus vient d’être abattu par la résistance, dans l’espace aérien des régions sud-libanaises frontalières, notamment à Der Mimas, Deir Kifa et les hauteurs d’al-Rayhane. Les deux autres abattus sont des Hermès 450, également abattus dans les hauteurs d’al-Rayhane, et les deux derniers des Sky Lark abattus sur la ligne frontalière.

Par ailleurs, le Hezbollah a signalé deux attaques aux drones contre des QG de l’armée israélienne. Le premier est le QG actualisé de la Division 146 à l’est de Naharia, récemment installé, après un déplacement de la région de Ga’aton qui avait été bombardé. Il a fait l’objet d’une attaque aérienne au moyen de drones l’ont détruit et provoqué un feu, « causant des tués et de blessés certains », selon le communiqué. Le texte précise que cette opération s’inscrit dans la cadre de soutien à Gaza et à sa résistance et en riposte aux agressions israéliennes contre les deux villages sud-libanais Markaba et Aïtaroune du samedi 8 juin.

La seconde opération menée « en soutien à Gaza et à sa résistance », une escadrille de drones d’assaut a visé le quartier général de la division du Golan, 210 Sha’al. Un incendie s’y est déclaré. Des médias israéliens ont rapporté que deux drones ont explosé au nord du Golan causant un incendie dans la région, après une vaine tentative d’interception. La résistance a en outre revendiqué « des tirs avec des armes appropriées » contre des bâtiments où des militaires israéliens sont installés dans les deux colonies Menara et Yir’on en Haute Galilée occupée.Le texte indique que ces deux opérations sont « en soutien au peuple de Gaza et à sa résistance vaillante » et en riposte aux agressions israéliennes contre le sud du Liban « surtout à Houla et Chebaa »

Des tirs contre des soldats dans la colonie d’Avivim et la caserne de Ramim, également en Haute Galilée, ont aussi été réalisés.  La radio militaire israélienne a fait état d’incendies dans la colonie de Yir’on suite à des tirs de deux obus anti blindés, ainsi qu’à Avivim et Menara. Deux autres opérations ont visé la position Bayad Blida, dans la matinée et dans l’après-midi, à l’aide d’un drone d’assaut puis de projectiles.

Une autre attaque contre « la position de Radar dans les hameaux libanais occupés de Chebaa, ses gardes et ses équipements techniques et d’espionnage avec des obus d’artillerie et des projectiles guidés », a été annoncée en soutien à Gaza et à sa résistance et en riposte aux agressions israéliennes notamment contre la localité de Chebaa.

En fin d’après-midi, la résistance a fait état d’une 3ème attaque contre un bâtiment de militaires israélien dans la colonie de Shtoula, en soutien au peuple de Gaza et à sa résistance et en riposte aux agressions israéliennes contre le sud du Liban notamment à Aïtaroune et Aïta al-Chaab.

En outre, les médias israéliens ont fait état d’un incendie dans un navire arraisonné dans le port de Haïfa occupée mais dont les causes sont encore inconnues. La veille dimanche, la résistance avait réalisé 7 opérations anti israéliennes. Dans l’une d’entre elle, elle a tiré un missile anti aérien contre un avion de chasse israélien dans l’espace aérien sud-libanais, le contraignant à battre en retraite.

Haim Tomer, ex-chef du renseignement et des opérations du Mossad, a estimé « qu’une offensive à grande échelle contre le Liban à ce moment-là, après huit mois de combats à Gaza, augmenterait considérablement le risque pour la capacité d’Israël à continuer de fonctionner en tant qu’État, en tant qu’État doté d’une économie, d’une société et en tant qu’acteur sur la scène internationale ». Pour lui, « le public doit comprendre qu’une guerre totale contre le Liban constitue une menace pour la vision sioniste d’Israël ».

« Le Hezbollah constitue une menace que nous n’avions pas imaginée, et l’armée israélienne n’a aucune réponse à cette menace », selon l’ancien espion qui a regretté le fait que l’armée de l’air israélienne ne soit plus libre d’opérer au-dessus du Liban. Il a en outre indiqué que « l’ouverture du front nord par le Hezbollah a aidé le Hamas à se défendre contre l’armée israélienne ». Et de prévenir, enfin,  que « dans toute guerre future avec le Hezbollah, les villes d’Acre, Tibériade, Haïfa et peut-être au-delà, jusqu’à Tel Aviv, seront détruites, tout comme Kiryat Shmona. En plus de cela, le trafic aérien en Israël sera paralysé ».

Recommandé pour vous