#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

La pression ne faiblit pas sur Gaza : Tel-Aviv en paiera le prix, selon le Hamas

Si Israël n’autorise pas le transfert de huit millions de dollars de fonds pour le paiement des employés palestiniens, il devra faire face à une escalade, a prévenu le Hamas, rapportent les médias israéliens.

Mohammed Al-Emadi, envoyé qatari dans la bande de Gaza, devrait arriver dans la région cette semaine pour tenter de trouver une solution au paiement des fonctionnaires palestiniens. Cet émissaire qui s’est rendu en Israël et à Gaza la semaine dernière, avait annoncé qu’un accord avait été conclu pour permettre le transfert des salaires des employés, mais de hauts responsables du Hamas ont déclaré que les fonds n’avaient toujours pas été transférés. « Gaza a atteint son point d’ébullition », ont-ils déclaré, « et toute la pression sera dirigée contre Israël ».
D’après les médias palestiniens, de proches collaborateurs de Yahya Sinwar, leader du Hamas à Gaza, auraient déclaré que « le Hamas en avait fini d’être patient, et que toutes les options étaient désormais sur la table ». « Nous avons informé nos frères égyptiens que notre patience était à bout », a également déclaré Izzat al-Rashaq, haut responsable du bureau politique du Hamas, à la radio Voice of Palestine. « Israël crée des difficultés en bloquant le transfert de fonds vers Gaza, et on nous demande de serrer les dents. Nous n’accepterons pas cela » a-t-il ajouté.
« La semaine prochaine sera cruciale », a assuré un autre haut responsable du Hamas. « Si Israël continue de tergiverser et n’autorise pas le transfert des salaires, l’escalade se produira. Le soi-disant assouplissement des restrictions sur la bande de Gaza n’est qu’une plaisanterie. Le Hamas est intéressé par un accord, mais Israël rend les choses difficiles et cela va lui exploser à la figure », a averti le responsable, dont les propos ont été relayés par les médias israéliens.
Selon des informations provenant de Gaza, le Hamas aurait par ailleurs démenti les informations égyptiennes selon lesquelles des progrès significatifs avaient été réalisés dans les pourparlers indirects entre l’entité sioniste et le Hamas sur les questions du cessez-le-feu à long terme et de l’échange de prisonniers.
Mea culpa israélien
Par ailleurs, des médias israéliens ont rapporté l’aveu d’un officier de l’armée d’occupation israélienne selon lequel le ciblage de la tour Al-Jalaa à Gaza, abritant les bureaux de chaînes satellitaires arabes et internationales, est une opération qui a gravement nuit à l’image d’Israël et de son armée.
Yedioth Ahronoth a rapporté que Nitzan Alon, général de division (Réserve), qui a mené l’enquête sur l’armée dans le domaine d’influence sur la conscience, a déclaré, en référence au bombardement de la tour des médias à Gaza lors de l’opération Fences Keeper, que « la destruction de la tour » dans laquelle se trouvaient les bureaux de l’AP équivaut à « une opération consciente destructrice » et « une cible personnelle ».
« Je pense que le succès de l’armée au niveau de la propagande publique était dans une large mesure partielle, et je pense que nous sommes très faibles dans la capacité d’influencer l’opinion publique à Gaza pendant les combats, et nous n’avons pas été en mesure d’influencer l’opinion publique dans cette zone » a ajouté le même galonné lors de son discours au cours d’une conférence de l’Institut de recherche sur la sécurité nationale à l’Université de Tel Aviv
Dans ce contexte, le Forum palestinien des médias a affirmé lundi, que « cet aveu est une nouvelle preuve de condamnation de l’armée d’occupation qui mérite d’être jugée pour avoir ciblé des institutions médiatiques ». Le forum a ajouté que « les déclarations d’Allon exigent une action urgente et immédiate pour tenir responsable l’entité sioniste (dans divers forums internationaux) pour ses crimes commis contre des institutions médiatiques et des journalistes palestiniens ».
Le forum a appelé à « traduire sur le terrain les lois et les pactes internationaux et humanitaires garantissant la protection des journalistes et des institutions de médias, et de ne pas les laisser de l’encre sur papier ».
Il est à noter que l’occupation israélienne a accusé les journalistes d’AP de boire du café avec des membres du Hamas dans la tour Al-Jalaa, avant que l’agence ne démente ces allégations dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous