Logo Perspectives med

Guerre en Ukraine : Les missiles russes ont ciblé plusieurs villes…

L'Ukraine a été la cible d'une nouvelle salve de missiles russes, jeudi, alors que des explosions ont été entendues dans plusieurs villes, à la suite des tirs provenant du système de défense ukrainien. Ce bombardement intervient après la visite à Kiev, la veille, du ministre français de la Défense, venu assurer l’Ukraine du soutien de Paris. La Défense russe a signalé avoir détruit deux avions, deux hélicoptères et une batterie de missiles Himars au cours des dernières 24 heures.
Guerre en Ukraine

L’Ukraine dénonce des frappes « massives » de plus de 120 missiles russes jeudi sur plusieurs villes du pays, dont la capitale Kiev, selon l’armée et la présidence ukrainienne. « L’ennemi attaque l’Ukraine sur plusieurs fronts, avec des missiles de croisière tirés depuis des avions et des navires », a annoncé l’armée de l’air sur les réseaux sociaux. « Plus de 120 missiles ont été lancés pour détruire des infrastructures civiles essentielles et tuer des civils en masse », a ajouté le conseiller de la présidence ukrainienne Mikhaïlo Podoliak sur Twitter.

D’après Sergiy Popko, chef de l’administration militaire, les défenses antiaériennes ukrainiennes sont parvenues à abattre la totalité des seize missiles russes ayant visé la capitale Kiev, a assuré le chef de l’administration militaire de la ville. « Seize missiles ont été repérés au-dessus de Kiev, tous les seize missiles ont été abattus », s’est-il félicité sur Telegram. Sur les 69 missiles russes l’ayant visée, le chef d’Etat major des armées ukrainiennes, le général Zaloujny affirme que l’Ukraine en a abattu 54.  Selon Vitaliy Klychko, maire de Kiev, le bilan actuel fait état de trois blessés. « À l’heure actuelle, trois personnes ont été blessées, dont une jeune fille de 14 ans. Tous sont hospitalisés », a-t-il écrit sur Telegram, faisant état de dégâts à cause de fragments de métal tombant du ciel. Le maire de Kiev a également demandé aux citoyens de faire des réserves d’eau, d’électricité et également de charger au maximum les téléphones et les chargeurs de téléphones externes.

Les sirènes d’alarme antiaérienne ont retenti dans tout le pays, a écrit sur Facebook un conseiller de la présidence ukrainienne, Oleksi Arestovych. Des explosions ont été entendues à Kiev, Zhytomyr et Odessa, selon un correspondant de Reuters et les médias locaux. Des coupures de courant ont été annoncées dans les régions d’Odessa et de Dnipropetrovsk, afin de minimiser les dégâts potentiels aux infrastructures stratégiques.

Lviv, la grande ville de l’ouest de l’Ukraine, était à 90% privée d’électricité, après les nouveaux bombardements russes jeudi sur les infrastructures énergétiques ukrainiennes. Quant à Kiev, 40% de la capitale se trouve sans électricité à la mi-journée, selon le maire de la ville.  « Quatre-vingt-dix pour cent de la ville est sans électricité. […] Les trams et trolleybus ne roulent plus dans la ville, il pourrait y avoir des coupures d’eau », a indiqué le maire de Lviv, Andriy Sadovy, sur le réseau social Telegram. Le Kremlin avait prévenu qu’il n’y aurait aucune trêve du Nouvel an sur le terrain en Ukraine.

Avec l’enclenchement du système de défense antiaérienne de l’Ukraine, un missile antiaérien ukrainien s’est écrasé à la mi-journée en Biélorussie. Il s’agit du premier incident de ce type rapporté par Minsk depuis le début de l’offensive russe en Ukraine.  « Le chef de l’État a été immédiatement informé de l’incident », souligne le communiqué, en précisant que le ministère de la Défense et le Comité d’enquête bélarusse sont en train d’en établir les causes.

Sur ces entre-faits, Sébastien Lecornu, ministre français des Armées, s’était rendu, la veille mercredi, à Kiev, sa première visite en Ukraine depuis que la Russie a lancé son invasion le 24 février. L’objectif de cette visite était d’évoquer la coopération militaire entre la France et l’Ukraine, et de faire le bilan sur les armes déjà fournies, lors de rencontres avec son homologue ukrainien et aussi le président urakinien. Aux côtés d’Oleksiï Reznikov et devant la presse, le ministre français a évoqué « le fonds innovant de 200 millions d’euros » qui permet à l’Ukraine d’acheter directement du matériel auprès d’industriels français, en fonction des priorités de l’Ukraine pour faire face à l’armée russe. Les Ukrainiens auraient manifesté un intérêt dans un système de détection de drones fabriqué par Thales. En plus de fournir des missiles ou des munitions dont manque l’Ukraine, l’autre priorité de ce fonds est l’entretien des équipements déjà fournis qui pourraient être endommagés. La France a jusque-là fourni 18 canons Caesar montés sur camion, des véhicules de l’avant-blindé et des missiles antichars et anti-aériens.

Recommandé pour vous