#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Guerre du Yémen : Le forcing sur Ma’arib se renforce

Les combattants de la Résistance yéménite s’efforcent de de libérer les districts d’Al-Jubah, Jabal Murad et Harib et d’atteindre les portes de Ma’rib (nord) à partir de l’axe sud. Une telle stratégie a poussé les Saoudiens à quitter précipitamment leur centre de commandement.

L’avancée de l’armée de Sanaa et des forces populaires d’Ansarullah sur les axes Sud et Centre de la province de Ma’rib se poursuit, notamment dans les districts d’Al-Jubah et d’Al-Abadiyah, et les effectifs de la coalition saoudienne ont essuyé des cuisants échecs. Ainsi, plusieurs régions du district d’al-Jubah, dont Waset qui revêt une importance stratégique et qui était l’une des principales bases, ont été nettoyées. Le centre du district qui était sous le contrôle saoudien a également été libéré.
Dans cet axe, les forces yéménites ont également réussi à nettoyer les districts d’Al-Jarafah, Hawbrana, reprenant ainsi le contrôle de la zone d’al-Masa’il. De même, 40 % du district d’Al-Jubah est à l’heure actuelle libéré.
Selon des sources sur le terrain, les militaires de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite tentent de maintenir sous contrôle le district d’al-Jubah, car la chute de cette région signifie que les combattants yéménites atteindront la ville de Ma’rib. On signale que la reconquête d’al-Jubah facilitera la libération complète des sections de Jabal Murad et Harib, ce qui porte un coup fatal aux Saoudiens. Les forces de Sanaa se situent actuellement à 29 km de Ma’rib. Le district d’Al-Abdiyah, dans l’axe sud-est de la province de Ma’rib, a en outre été totalement libéré et nettoyé et les effectifs de la coalition saoudienne ont été encerclés.
De vifs affrontements se poursuivent dans la province de Ma’rib, plus précisément dans les districts de Jabal Murad, Harib et Al-Jubah. Des dizaines de mercenaires saoudiens dont des officiers ont été tués et blessés, lors de ces affrontements.
Le porte-parole des forces yéménites, le général Yehya Sarii, a énuméré les exploits réalisés par les forces de Sanaa dans les provinces de Chabwa (sud) et Ma’rib (nord). « Nos forces, avec l’aide de Dieu Tout-Puissant, ont réussi à libérer les districts d’Usaylan, Bayhan et Ain dans la province de Chabwa, ainsi que les districts de Harib et Abdiya et des parties des districts de Jabal Murad et Juba dans la province de Ma’rib, portant à 3200 Km2 le total des territoires libérés lors de l’opération Printemps de la Victoire », a détaillé le général, lors d’une conférence organisée dimanche 24 octobre. Ajoutant que « 1 840 mercenaires de la coalition ont été tués, blessés et capturés, soit 550 morts, 1 200 blessés et 90 détenus. Parmi les morts figurent des dirigeants du groupe takfiro-wahhabite Daesh et d’Al-Qaïda, qui s’étaient retranchés dans leur fief à Abdiya. Ils jouissaient de l’appui et du soutien de la coalition saoudienne et des dirigeants des mercenaires dans la province de Ma’rib ».
Le porte-parole des forces yéménites a ajouté que « l’opération a entraîné des dommages, des incendies et la destruction d’environ 160 véhicules blindés, chars et véhicules de transports de troupes, en plus de la destruction de 180 armes ». Il a en outre souligné que « les lourdes pertes subies par les mercenaires imposent aux forces armées, dans le cadre de leurs responsabilités envers tout le peuple, y compris les mercenaires eux-mêmes, de les appeler à stopper le combat dans les rangs de l’ennemi. Pour les forces armées, la trahison constitue un état de déviation grave qui affecte ceux qui ne sont pas saturés par la culture de la liberté et de l’indépendance ».
Pactiser avec Israël
A signaler qu’Aidarous al-Zubaidi, chef du Conseil de transition affilié aux forces d’invasion et d’occupation saoudo-émiraties, a réitéré qu’il n’avait aucun problème avec la normalisation avec Israël. L’homme fort de Mohamed Bin Zaid, alias MBZ, a prétendu dans une interview avec le journal saoudien Okaz que « la question de la normalisation avec l’ennemi israélien ne signifie pas du tout l’abandon de la cause palestinienne ».
A.al-Zubaidi a en outre annoncé son alliance directe avec la coalition saoudo-émiratie, indiquant que « le conseil de transition ou ses dirigeants ne sont pas affiliés au président démissionnaire Hadi (pro-saoudien), malgré sa participation au gouvernement qu’il dirige dans le sud du Yémen, et ce conformément à l’accord de Riyad ». Il a admis que le conseil de transition traite directement avec l’occupation saoudo-émiratie, soulignant que Riyad et Abou Dhabi ont joué un rôle central dans le soutien de la milice de transition sur le terrain, indiquant que l’Arabie saoudite a également soutenu le conseil contre les milices de Hadi et du parti Islah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous