#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Gestion de la pandémie : Le Maroc mobilisé désormais face au variant Omicron

Previous slide
Next slide
Après l’annonce de la détection, mercredi, d’un premier cas du variant Omicron, le Maroc a décidé de suspendre à compter du jeudi 23 décembre, les vols de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger.

Selon Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, cette décision de mettre fin au dispositif permettant aux Marocains bloqués à l’étranger de regagner le territoire national, témoigne de la réactivité du Royaume face à l’évolution de la situation épidémiologique internationale et de la priorité qu’il accorde à la sécurité des citoyens et à la protection des acquis enregistrés.
Le responsable a indiqué à la presse qu’au vu de la situation épidémiologique internationale qui connaît la propagation du variant « Omicron », les autorités du pays ont décidé de mettre fin, à partir du jeudi 23 décembre 2021, au dispositif lancé mercredi permettant aux Marocains résidant effectivement au Royaume et bloqués à l’étranger de regagner le territoire national. Il a, en outre, appelé tous les citoyens concernés qui souhaitent retourner dans leur pays à finaliser les procédures de voyage dans ces délais.
Le comité interministériel de suivi du covid-19, rappelle-t-on, avait annoncé que « vu la propagation fulgurante du variant Omicron au niveau planétaire et sa progression préoccupante dans le voisinage européen du Maroc, les autorités marocaines, qui ont mis en place, au profit des Marocains résidant effectivement au Royaume et bloqués à l’étranger, un dispositif pour leur permettre de regagner le territoire national, ont décidé de mettre fin à ce dispositif, au bout d’une semaine, à savoir le jeudi 23 décembre 2021 ».
A partir de cette date, les vols de passagers à destination du Royaume seront à nouveau interdits, précise la même source, notant que les autorités marocaines continueront à placer la préservation de l’intégrité physique et la santé des Marocains avant toute autre considération.
Le ministère de la Santé avait indiqué, via un communiqué, que le premier cas Omicron a été enregistré auprès d’une femme marocaine dans la ville de Casablanca. Cette personne a ainsi été pris en charge, conformément aux mesures sanitaires en vigueur, a souligné le ministère de la Santé, qui précise que l’état de santé de la dame est stable, et n’est pas inquiétant.
Le département a affirmé qu’il déploie les mesures nécessaires d’accompagnement des cas d’infection similaires, suivant les normes nationales et internationales de sécurité sanitaire, de même qu’il veille à l’identification d’éventuels contacts de la personne malade.
A cet effet, le ministère de la Santé et de la protection sociale a incité tous les citoyens à se conformer aux mesures sanitaires de prévention en termes de port correct du masque de protection, de lavage fréquent des mains et leur désinfection et de distanciation physique, tout en les appelant à se faire vacciner rapidement. Il a en outre indiqué qu’il continuera à informer l’opinion publique nationale au sujet de l’évolution de la situation épidémiologique.

Recommandé pour vous