#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Foyers de tension en Palestine : Les Palestiniens seuls contre tous…

La Palestine bout sous le joug israélien. Ainsi, à Naplouse une vingtaine de Palestiniens, dont des enfants, ont été asphyxiés par les bombes de « gaz » lancés par les forces de l’occupation israélienne. Ces incidents qui ont éclaté lors de l’élan de solidarité des habitants de Naplouse avec ceux de Jénine. Des heurts non moins violents ont été aussi constatés au niveau de la ville d’Al-Qods. Autant dire que la mobilisation des Palestiniens contre l’occupant reste intacte, en dépit des lots de morts et de blessés sous les balles de la puissance d’occupation.

Deux jeunes palestiniens ont été assassinés par les soldats israéliens dans les territoires occupés où la tension est à son summum. Ces morts s’ajoutent à la longue liste des Palestiniens qui se sacrifient pour que vive l’idéal palestinien que les forces de l’occupation israéliennes tentent de gommer. Deux femmes ont aussi été tuées par l’armada sioniste déployée dans les territoires occupés au motif fallacieux qu’elles s’apprêtaient à passer à l’attaque contre les forces israéliennes.

On signale aussi que la brigade de Jénine a visé le poste de contrôle israélien de Dotan. Dans un message sur Twitter, elle assure que les combattants de la résistance ont ciblé à l’aide d’un engin explosif les forces d’occupation qui se trouvaient dans une maison de la localité de Ya’bad, faisant état de blessés dans les rangs de l’occupation. Des hommes armés ont également ouvert le feu sur les forces d’occupation et des dizaines de jeunes hommes ont attaqué les soldats israéliens avec des pierres et des bouteilles.

Ces affrontements interviennent après une incursion israélienne dans une localité de Jénine. Selon la correspondante de la télévision libanaise AlMayadeen, les forces d’occupation ont arrêté une vingtaine de Palestiniens, dont deux ex-détenus, lors de leur incursion dans la localité de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Un jeune Palestinien a été blessé par les tirs des forces d’occupation israéliennes qui se sont infiltrés et mené des perquisitions dans des dizaines de maisons à Ya’bad.

Des témoins ont déclaré que des patrouilles militaires et des forces à pied ont attaqué la localité via plusieurs axes, au moment où l’occupation dépêchait des renforts près du point de contrôle de Dotan, adjacent à Ya’bad. Plus tard, l’armée d’occupation s’est retirée de la périphérie du camp oriental de Jénine après avoir arrêté trois civils.

Par ailleurs, des colons israéliens ont attaqué, samedi soir, des véhicules appartenant à des palestiniens près de la colonie de Homesh, sur la route reliant Jénine à Naplouse, en Cisjordanie occupée.

L’armée israélienne s’est infiltrée samedi dans le camp de réfugiés de Jénine pour tenter d’arrêter les proches de Raad Hazem, l’auteur de l’opération de Tel-Aviv jeudi soir, qui a fait trois morts et plusieurs blessés. Prises dans une embuscade, les forces d’occupation s’y sont retirés, après des affrontements avec les combattants de la résistance.

Dans ce contexte, les autorités d’occupation israéliennes ont décidé d’imposer de nouvelles restrictions à la ville de Jénine, d’où sont issus plusieurs auteurs d’opérations anti-occupation. L’entrée des Palestiniens originaires des territoires occupés en 1948 dans la ville sera interdite avec la fermeture des points de contrôle de Jalameh et de Rihan, ont rapporté les médias israéliens. Les Palestiniens des territoires de 1948 y font régulièrement du shopping, particulièrement durant le mois sacré du Ramadan. Les hommes d’affaires palestiniens détenteurs de permis délivrés par l’armée d’occupation israélienne seront également interdits d’entrée dans les territoires occupés en 1948, tandis que les résidents de Jénine n’auront plus la possibilité de rendre visite à des parents au premier degré dans ces territoires durant le mois de Ramadan.

L’offensive israélienne contre le camp de Jénine au nord de la Cisjordanie occupée n’aura duré que quelques heures. Alors que les médias israéliens déplorent de plus en plus que l’Autorité palestinienne ne contrôle plus cette région où des éléments de Fatah entre autres la défient.

Un jeune palestinien est tombé en martyr, a indiqué le ministère de la Santé palestinien, et d’autres sont blessés. Le mouvement du Jihad islamique lui a rendu hommage, indiquant via les haut-parleurs du camp qu’Ahmad al-Saadi fait partie de sa branche armée des Brigades al-Qods et plus précisément de la Brigade Jénine. Des soldats israéliens ont également été atteints par les échanges de tirs et un hélicoptère a atterri dans un hôpital israélien, ont rapporté les médias israéliens qui n’ont pas donné de bilan.

Selon la télévision al-Mayadeen, citant des journalistes sur place, les forces israéliennes ont ouvert un déluge de feu hystérique lors de leur assaut contre le camp. La plupart des accrochages armés se déroulent dans les périphéries du camp, précise-t-on. Pour sa part, la Brigade de Jénine, a indiqué avoir visé des véhicules et des attroupements des soldats israéliens au moyen de tirs de mitrailleuses et d’engins piégés.

Les services des renseignements israéliens l’avaient contacté la veille lui demandant de se présenter chez eux, mais il a refusé leur disant qu’il se trouve dans le camp et qu’ils viennent le chercher s’ils le veulent. Depuis le balcon de sa maison, entouré des siens et des gens qui continuent d’affluer pour présenter les condoléances et les félicitations, il avait le vendredi déclaré haut et fort qu’il était fier de l’action de son fils.

Membre de Fatah et retraité des forces de sécurité palestinienne, le bureau du Premier ministre israélien Naftali Bennett a contacté l’Autorité palestinienne pour lui demander de suspendre son salaire de retraite.

Les forces d’occupation ont aussi bloqué l’accès au village Deir Ghazalé situé à l’est de Jénine, où la famille Hazem possède une ferme. Leurs snipers se sont déployés sur les toits de ses maisons. Un bulldozer a été vu aussi, présageant des destructions de maison. Au milieu de la journée, les forces d’occupation se sont retirées de Jénine sans avoir arrêté le père. Elles ont saccagé la maison et détruit ses meubles et pièces, sans la détruire.

Gaza menace d’intervenir

Dans la soirée de vendredi, directement après que les médias israéliens ont évoqué l’éventualité que des opérations israéliennes intensives soient menées à Jénine, les factions de la résistance palestiniennes à Gaza ont mis en garde contre l’invasion de Jénine. « La résistance à Gaza a menacé dans un message adressé aux Israéliens qu’au cas d’une invasion de Jénine, Gaza entrera sur la ligne de la confrontation », a affirmé un journaliste palestinien de Gaza Ahmad Abdel al-Rahmane, pour al-Mayadeen. Selon lui, le message a été envoyé à Israël par le biais de médiateurs régionaux. « Les brigades de martyrs al-Aqsa (bras armé du Fatah) à Jénine et Naplouse entretiennent de bonnes relations avec les factions de la résistance a Gaza et surtout avec les brigades al-Qods », a-t-il souligné.

Les médias israéliens avancent pour leur part que l’Autorité palestinienne n’a plus aucun pouvoir dans le nord de la Cisjordanie. La chaine de télévision israélienne Canal 12 a rendu compte d’une situation chaotique et de grandes quantités d’armements.

Selon le site de la radio israélienne Makan, il y a même des éléments du Fatah à Jénine qui défient les services de l’AP au côté des militants du Jihad islamique. Une source israélienne sécuritaire a sommé le chef de l’AP Mahmoud Abbas de relever les manches et de combattre ces éléments dans cette région. Toujours selon Makan, les services de sécurité israéliens ont remis des recommandations aux responsables politiques les mettant en garde contre la décision d’éliminer les facilités accordées aux Palestiniens pour le mois de Ramadan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous