Logo Perspectives med

Forte tension au Kosovo : L’armée mobilisée au combat

La montée en flèche des tensions au Kosovo a poussé l’armée serbe à se mobiliser. Le ministre de l’Intérieur a introduit une mesure similaire pour les forces de l’ordre, appelées à parer à toute éventualité. Moscou prône le « strict respect des fondements juridiques internationaux » de la part des Kosovars.
Forte tension au Kosovo

« Le Président serbe Aleksandar Vucic a ordonné à l’armée serbe de passer au plus haut niveau de préparation au combat, c’est-à-dire au niveau de recours aux forces armées », a déclaré Milos Vucevic, ministre serbe de la Défense. « Cela nous élève au plus haut niveau d’action de l’armée serbe, protégeant l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Serbie, défendant tous les citoyens de Serbie et empêchant le terrorisme et la terreur contre les Serbes où qu’ils vivent », a-t-il ajouté.

Bratislav Gasic, ministre de l’Intérieur, a indiqué de son côté que les forces de l’ordre étaient elles aussi au niveau maximal de préparation. Il a signalé que « toutes les unités » passeraient « immédiatement sous le commandement du chef d’état-major général ».

Les tensions au Kosovo, dont l’indépendance proclamée en 2008 n’est pas reconnue par la Serbie, se sont ravivées après l’arrestation par les Kosovars d’un ancien policier serbe soupçonné d’attaques contre des policiers.

Plusieurs centaines de Serbes du Kosovo ont érigé le 10 décembre des barrages dans le nord du Kosovo pour protester, paralysant la circulation vers deux postes frontaliers avec la Serbie.

Le ministère russe des Affaires étrangères met en garde contre un risque de conflit d’envergure. « La condition clé du règlement au Kosovo… est le strict respect de ses fondements juridiques internationaux. Les tentatives de saper ou d’ignorer la résolution fondamentale du Conseil de sécurité de l’Onu 1244 sont inadmissibles. Une nouvelle escalade des tensions prouve de façon convaincante que l’abandon de la base normative existante sur le Kosovo ne fait qu’encourager les radicaux kosovars. Cela ne fait que rapprocher un conflit d’envergure », a assuré Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe.

Recommandé pour vous