#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Face aux prix qui flambent : Les Britanniques dans une mauvaise passe

Previous slide
Next slide
Au Royaume-Uni, les prix de l’énergie commencent enfin à baisser : les factures devraient passer de 3 700 à 2 300 euros par an à l’automne, selon le régulateur. Mais pour les Britanniques, le coût de la vie - en général - reste élevé. Du coup, ils seraient treize millions à ne plus s’en sortir avec leurs remboursements de dettes.
Les Britanniques dans une mauvaise passe

Un Britannique sur cinq ne parvient plus à rembourser ses dettes ou ses factures selon Debt Justice, organisation caritative. Un nombre qui a augmenté de près de 70% en six ans.

Parmi les raisons qui expliquent cette véritable « épidémie » de surendettement : l’inflation et l’augmentation générale des prix, la hausse des taux d’intérêt et des crédits immobiliers. Dans son étude parue dimanche, l’ONG donne l’exemple de cette employée d’un centre communautaire, qui, après un problème de santé, a dû se mettre en arrêt de travail et a accumulé près de 20 000 euros de dettes. Et ne parvient plus à rembourser.

L’ONG réclame au gouvernement l’effacement des dettes « impossibles à rembourser » et d’avantage d’aides pour les ménages en défaut de paiement. D’autres associations ont déjà dénoncé le manque de régulation du secteur de l’emprunt. Et surtout, la présidente de Debt Justice indique qu’« il faut arrêter d’ignorer le problème et commencer à hausser les salaires ». Ce que le gouvernement et la Banque d’Angleterre refusent pour l’instant, estimant que si les entreprises paient plus leurs employés, cela risque de renforcer l’inflation, qui dépasse les 8%.

Recommandé pour vous