Logo Perspectives med

Dossier saharien : Le Polisario cherche à indisposer Madrid

Après l’escale de Berlin qui a abrité, les 2 et 3 décembre, la 46e édition de la «Conférence européenne de solidarité et de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO)», le Front Polisario cible déjà Saragosse pour sa 47e édition. C’est ce qu’a annoncé Oubi Bushraya Bashir, représentant du Front en Europe, à l’agence de presse du mouvement séparatiste.
Le Polisario cherche à indisposer Madrid

«Alors qu’EUCOCO avait initialement choisi le nom de la ville française d’Ivry-sur-Seine pour accueillir les travaux de la prochaine édition de la conférence, le choix de Saragosse a été fait après que les représentants de cette ville dans le nord-est de l’Espagne ont été proposés», poursuit l’agence. Celle-ci rappelle que la ville espagnole a déjà accueilli, en 2004, la 30e édition du rendez-vous qui a réunis «400 personnes de 17 pays», notant que 220 personnes auraient pris part à l’édition de Berlin.

Le changement du lieu de la tenue de la prochaine EUCOCO est une tentative du Front d’embarrasser l’Espagne, après que son lobbya échoué à faire pression sur la coalition de gauche au pouvoir en Allemagne. Depuis la Déclaration conjointe du 7 avril dernier entre le Maroc et l’Espagne, dans laquelle celle-ci a réitéré sa nouvelle position sur la question du Sahara occidental, considérant l’initiative marocaine d’autonomie comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend, le Polisario cherche à accabler Madrid. Le mouvement séparatiste avait annonçé, dans la foulée de la déclaration de Rabat, la « suspension » de ses relations avec l’Espagne.

Le gouvernement de Madrid est pourtant le premier donateur international d’aides humanitaires au profit des habitants des camps de Tindouf. En témoigne les 7 million d’euros que l’exécutif espagnol accordera au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés pour l’achat de produits alimentaires et médicaments pour les camps en 2022.

Déception à Londres

Les séparatistes qui maintiennent leur pression là où ils le peuvent, avec le soutien agissant de leur sponsor en chef, l’Algérie en l’occurrence, vient d’essuyer une déconvenue au Royaume Unis.

En effet, l’ONG « Western Sahara Campaign UK (WSCUK) » a perdu son recours portant annulation de l’Accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni, conclu en octobre 2019, intégrant les produits du Sahara. La décision de la Haute Cour, prononcée lundi 5 décembre, a été saluée par le gouvernement britannique.

« Nous saluons le verdict d’aujourd’hui. Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec le Maroc pour maximiser [les] 2,7 milliards de livres de commerce entre nos pays », a affirmé un porte-parole de l’exécutif dans des déclarations  rapportées par l’agence Reuters. Du côté de la défense de l’ONG WSCUK, l’heure est à la « déception », indique la même source.

Pour rappel, la Haute Cour britannique a commencé l’examen, le 6 octobre, du procès intenté par la «Western Sahara Campaign UK», instance proche du Polisario, contre le Département du commerce international et le Trésor, au motif que l’accord d’association avec le Maroc a été conclu « sans le consentement du peuple sahraoui ».

Recommandé pour vous