Logo Perspectives med

Développement durable : L’AFD soutient la biodiversité et la gestion durable des forêts marocaines

Le 17 juin, journée internationale de lutte contre la désertification et la sécheresse, le Royaume et la France lancent le programme « Ghabati, Hayati » (« Ma forêt, ma vie »). Il s’agit du premier programme de coopération internationale déployé dans le cadre de la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 ».

Au cœur de la cédraie emblématique du Parc National d’Ifrane, Abderrahim Houmy, Directeur Général de l’Agence Nationale des Eaux et Forêts (ANEF), Rima Le Coguic, Directrice générale adjointe d’Expertise France et Mihoub Mezouaghi, Directeur de l’Agence française de développement (AFD) au Maroc, ont procédé le vendredi 17 juin, en présence d’Hélène Le Gal, Ambassadrice de France au Maroc au lancement officiel du programme d’appui à la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 », le programme « Ghabati, Hayati » (« Ma forêts, ma vie »).

Puit de carbone, refuge de biodiversité, régénération des forêts, rétention d’eau, protection des sols… les écosystèmes forestiers jouent un rôle fondamental pour lutter contre les dérèglements climatiques et endiguer la désertification. Alors que le Maroc subit cette année un épisode de sécheresse, « Ghabati, Hayati » est un programme qui vise à renforcer les fonctions écosystémiques de la forêt marocaine. « En application de l’Accord de Paris, ce programme incarne très concrètement les efforts de nos deux pays pour mener la lutte contre le réchauffement climatique et l’extinction sans précédent des espèces » précise Hélène Le Gal.

Le programme sera mis en œuvre à l’échelle nationale par l’ANEF sur les 4 prochaines années. Objectifs : reboiser 50 000 hectares de forêt chaque année en privilégiant des espèces endémiques plus résilientes, structurer l’approche participative de la gestion forestière avec les populations locale, et développer le suivi et la conservation de la biodiversité dans les parcs nationaux. A cette fin, le Groupe AFD mobilise des moyens financiers -un prêt de 100 millions d’euros et un don de 3 millions d’euros- mais également de l’expertise technique. Un protocole d’accord est ainsi signé ce jour entre Expertise France (l’agence française interministérielle de coopération technique), l’ANEF et l’AFD pour favoriser les échanges d’expertises entre pairs français et marocains du secteur forestier. Des partenariats sont notamment prévus avec l’Office Français de la Biodiversité, l’Office National des Forêts, Réserve Naturelle de France et plusieurs parcs nationaux français.

Enfin, un projet-pilote d’un montant de 7,7 millions d’euros à l’échelle du Parc National d’Ifrane sera cofinancé par le Maroc (5,9 millions d’euros) et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (don de 1,8 millions d’euros). Le but : allier la conservation de la biodiversité et le développement d’emploi locaux autour des sports de nature. « La population locale sera pleinement associée à ce projet : elle participera à la définition de la charte écotouristique du Parc et, dans le cadre d’appels à projets, des porteurs de projets locaux pourront bénéficier d’un appui direct pour développer leurs initiatives », précise Maëlis Borghese, Responsable des programmes Agriculture et Biodiversité, au sein de l’agence AFD de Rabat. Ce partenariat franco-marocain s’inscrit dans le long terme.

« Les effets du changement climatique font porter un risque majeur sur la réduction de la pauvreté et la prospérité des sociétés. Le Groupe AFD a ainsi profondément revu sa stratégie et son activité, octroyant depuis 2005 plus de 24 milliards d’euros de financements à des projets et programmes à co-bénéfices climat à travers le monde. Le programme « Ghabati, Hayati » s’inscrit dans cette vision en mobilisant l’ensemble de notre groupe au service de la gestion durable et inclusive des forêts et des parcs nationaux du Maroc », conclut Mihoub MEZOUAGHI, Directeur de l’AFD au Maroc.

Recommandé pour vous