#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Dépression mondiale : L’or atteint des sommets…

Previous slide
Next slide
L’or continue d’avoir la cote en ce début d’année, l’once ayant brièvement touché la barre des 1.900 dollars américains jeudi 12 janvier.
L’or atteint des sommets…

L’or, valeur refuge par excellence, continue de séduire les investisseurs en cette période de crise. Les cours du métal jaune, en hausse depuis le début de l’année, continuent leur rallye. L’once a ainsi flirté avec la barre des 1.900 dollars ce 12 janvier, sur le marché au comptant. Du jamais vu depuis plus de huit mois. Les cours ont ensuite légèrement reflué.

Le métal jaune profite des dernières données sur l’inflation américaine, qui montre des signes de ralentissement. Ce qui pourrait entraîner une hausse des taux plus lente de la part de la Réserve fédérale, offrant un environnement favorable au cours de l’or.

Ces paris sur une hausse moindre des taux plombent également le dollar. Une aubaine de plus pour l’or, qui se négocie en dollar au niveau international. Le métal précieux en devient donc moins onéreux, ce qui renforce la demande.

Les belles performances de l’or amènent certains à penser que la tendance pourrait se poursuivre en 2023. Jusqu’à atteindre des sommets insoupçonnés, selon certains. Le métal jaune pourrait évoluer au-delà des 2.500 dollars et même toucher les 4.000, a ainsi affirmé Juerg Kiener, directeur de Swiss Asia Capital sur CNBC. « Depuis les années 2000, le rendement moyen de l’or dans n’importe quelle devise se situe entre 8% et 10% par an […] L’or est une très bonne couverture contre l’inflation, une excellente mise pendant la stagflation et un excellent ajout à un portefeuille », a-t-il expliqué sur la chaîne US.

L’Asie pourrait également mettre son grain de sel et soutenir l’envolée des cours. Début décembre, la banque centrale chinoise avait déjà ajouté pour environ 1,8 milliard de dollars d’or à ses réserves, portant la valeur cumulée à environ 112 milliards de dollars. « L’Asie a été un gros acheteur. Et si vous regardez l’ensemble du commerce, l’or quitte essentiellement l’Occident et se dirige vers l’Asie », a résumé J. Kiener sur CNBC.

En Afrique, le Ghana songe également à faire un pari sur l’or, pour monnayer ses importations en hydrocarbures.  Une manière comme une autre pour contourner l’hégémonie du dollar.

Recommandé pour vous