Logo Perspectives med

Déploiement otanique renforcé : La Biélorussie s’inquiète…

Viktor Khrenin, ministre biélorusse de la Défense, a déclaré que « la situation autour de la Biélorussie reste difficile, en particulier avec l’augmentation sans précédent des forces de l’OTAN en Europe de l’Est ».
La Biélorussie s’inquiète…

Le V. Khrenin a annoncé mercredi dans une interview à SB Belarus Today, que « son pays a observé une augmentation sans précédent de la présence des forces américaines et de l’OTAN en Europe de l’Est ». Et le ministre biélorusse de la Défense d’ajouter que « la situation autour de la Biélorussie est toujours difficile ». Il a fait part de son inquiétude vis-à-vis de « l’augmentation sans précédent de la présence de formations militaires affiliées aux États-Unis et à l’OTAN dans la région de l’Europe de l’Est ne cesse de se renforcer ».

 « Nous comptons sur nous-mêmes en premier lieu, mais nous savons que si nous avons besoin d’aide, nous avons un allié fiable la Russie », ajoutant : « Nous continuerons à prendre des mesures conjointes pour prévenir les menaces militaires contre l’État », a ajouté le ministre biélorusse de la Défense. Tout en étant convaincu que « l’Occident prépare des formations militaires nationales en Ukraine, telles que le bataillon Kalinovsky et le corps Bogonia, qui y acquièrent une expérience de combat et peuvent être utilisées contre notre pays dans le but de renverser le pouvoir en Biélorussie par la force. »

Mardi, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, a déclaré que « le commandement militaire de l’OTAN peut envoyer des forces supplémentaires à l’aile orientale si nécessaire », révélant « qu’il y a 40 000 soldats au sein du commandement de l’OTAN à l’est, soutenus par de grands moyens aériens et par les forces navales ».

Il y a quelques jours, Alexandre Loukachenko, président biélorusse, a annoncé que « la mobilisation des forces de l’OTAN dans l’aile orientale sous prétexte de contenir la Fédération de Russie et ses alliés n’est rien d’autre que le prélude d’un éventuel théâtre d’opérations ».

Le ministre biélorusse de la Défense a également averti que « la tension dans la confrontation avec l’Occident connait une phase brûlante », soulignant que « l’Occident se prépare à la guerre, et la Russie et la Biélorussie sont dans une position d’un ennemi potentiel ».

Le mois dernier, Vladimir Makey, ministre biélorusse des Affaires étrangères, a annoncé que « son pays prendrait des mesures militaires pour faire face à l’accumulation de forces et d’équipements militaires à ses frontières ».

Recommandé pour vous