#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Déluges d’armes occidentales en Ukraine : Ferme mise en garde de Moscou

Konstantin Gavrilov, chef de la délégation russe dans les négociations de Vienne sur la sécurité militaire, a annoncé, mercredi, « qu’une augmentation de la fourniture d’armes occidentales à l’Ukraine pourrait obliger la Russie à adopter une riposte ferme qui convient à la portée des missiles utilisés par Kiev. »

S’adressant à la session plénière du Forum de l’OSCE sur la coopération en matière de sécurité, il a souligné que « l’augmentation de la fourniture d’armes occidentales à Kiev pourrait forcer la Russie à réagir fermement ».  Il a noté que « les caractéristiques tactiques et techniques des armes et équipements occidentaux utilisés en Ukraine constituent une menace pour les citoyens russes ».

« Dans ces circonstances, nous repousserons les néo-nazis de nos frontières proportionnellement à la portée des systèmes de missiles utilisés par Kiev », a-t-il affirmé.

Ben Wallace, secrétaire britannique à la Défense, avait auparavant indiqué que la Grande-Bretagne a l’intention de « fournir des dizaines de canons et plus de 1 600 pièces d’armes antichars à l’Ukraine ».

Il y a une semaine, Mark Milley, chef d’état-major US, a déclaré que les États-Unis et leurs alliés « se sont engagés à fournir à l’Ukraine plus de 20 systèmes de missiles HIMAR, dont 12 ont déjà été transférés à l’Ukraine au cours des derniers mois ».

Mais Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, a annoncé, en début de semaine, que le président américain Joe Biden « n’est pas prêt à livrer à l’Ukraine les missiles Atacms d’une portée de 300 kilomètres ».

Il a souligné que Biden « fera tout ce qui est nécessaire pour soutenir et défendre l’Ukraine, mais à condition que nous ne nous retrouvions pas dans une situation dans laquelle nous glissons dans une troisième guerre mondiale ».Entre-temps, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a averti que « si l’Occident fournit à Kiev des armes de longue portée, les objectifs géographiques de l’opération spéciale en Ukraine iront au-delà des cibles actuelles ».

La Russie a déjà envoyé un mémorandum aux pays de l’OTAN en raison de la fourniture d’armes à l’Ukraine.

Auparavant, S. Lavrov avait indiqué que toute cargaison « contenant des armes à destination de l’Ukraine deviendrait une cible légitime pour la Russie », estimant que l’armement de l’Ukraine par l’Otan constitue « un jeu avec le feu ».

Les forces armées russes ciblent fréquemment des cibles qui, selon elles, sont des dépôts et des stations de distribution d’armes occidentales destinées à Kiev.

Les communiqués de l’armée russe ont plusieurs fois rendu compte que les forces russes ont détruit des lance-roquettes multiples américains HIMARS fournis à l’Ukraine. Pour l’antenne de la chaîne de télévision Rossiya-1 , l’expert militaire Alexei Leonkov a révélé qu’ils ont été piratés. « Le système américain a été piraté », a-t-il assuré , dévoilant l’existence « d’un nouveau système secret de contre-batterie », utilisé pour la première fois dans le Donbass.

Il a clairement montré que les « HIMARS vantés » sont très vulnérables.

Selon lui « l’arme miracle annoncée par les Américains » avait fortement perdu de son efficacité : « Il semble que la prochaine fois, aux États-Unis, ils réfléchiront à l’utilité d’envoyer des MLRS pour les éliminer dans le Donbass ».

Le 27 juillet, le ministère russe de la Défense, a assuré que les forces armées russes ont attaqué avec succès un dépôt de munitions dans la région de Dnepropetrovsk, détruisant plus d’une centaine de roquettes destinées au système américain de lance-roquettes multiples HIMARS et touchant environ 120 soldats ukrainiens, mercenaires étrangers et personnel technique.
Cette région est située sur les bords du fleuve Dniepr, au sud du pays au sein du bassin Pripiat-Dniepr-Donetsk.

Confirmant la frappe du 17 juillet, sur le poste de commandement du bataillon de la 59e brigade d’infanterie motorisée des Forces armées ukrainiennes près du village de Zeleny Gay, dans la région de Nykolaïv, Simon Ostrovsky, journaliste américain du PBS NewsHour, s’est dit convaincu que les forces russes disposent des coordonnées exactes des dépôts de munitions et d’autres installations militaires importantes des forces ukrainiennes, ce qui permet de mener des frappes précises avec une grande efficacité.

Selon lui, rapporte le site Reporter, 40 militaires ukrainiens ont péri dans ce bombardement. Il a souligné qu’au cours des deux dernières semaines, les troupes russes ont tiré 129 missiles sur Nykolaïv, touchant de nombreux militants ukrainiens et détruisant un grand nombre d’équipements militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous