#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Confrontation israélo-libanaise : La loi du Talion pour règle d’engagement

Pas moins de 9 opérations anti israéliennes ont été menées par le Hezbollah à la frontière entre le Liban et la Palestine occupée, « en soutien au peuple palestinien persévérant et a sa résistance vaillante ». Les médias israéliens évoquent « une journée difficile ce mardi au nord après que le Hezbollah a exécuté des opérations qui ont fait des victimes ».
Confrontation israélo-libanaise : La loi du Talion pour règle d’engagement

Le porte-parole de l’armée d’occupation israélienne a rendu compte que 9 Israéliens ont été blessés dont un grièvement après avoir été victimes de tirs depuis le Liban pendant l’évacuation d’un soldat blessé au moyen d’un obus téléguidé. Il a aussi indiqué qu’un missile antiaérien a été tiré pour la deuxième fois depuis le Liban en direction d’un avion appartenant à l’armée de l’air israélienne.

Selon le communiqué du bras armé du Hezbollah, la première opération a visé vers 9 :45, heure locale, le site Zibdine, situé dans les hameaux de Chebaa occupés, dans le secteur oriental de la frontière. Vers 11 :40, la position Ramia, dans le secteur occidental, a été ciblée aussi avant le ciblage d’une salle d’observation sise à la caserne Shomira (Chomira). En même temps, un autre tir a visé « un attroupement de soldats parmi lesquels il y a eu des tués et des blessés » à proximité de caserne Doviv.

Les attaques n’ont pas épargné la position al-Raheb dans le secteur central, ainsi que la caserne Branit où se trouve le commandement du Bataillon 91. La caserne Zibdine a été visée pour la seconde fois et avec les obus Bourkane, à forte charge explosive.

Dans l’après-midi, la position al-Baghdadi, située dans le secteur central, a essuyé les tirs du Hezbollah. Et concomitamment, la résistance a revendiqué une attaque aérienne contre le centre de commandement actualisé dans l’entourage de la colonie Kiryat Shmona édifiée sur les terres du village al-Khalsa qui fait partie des 7 villages libanais occupés depuis 1948.

Les médias ont rapporté que des drones de l’armée sioniste ont bombardé la plaine de Qalila au sud de Tyr, et l’artillerie a pilonné les abords de la ville de Markaba.

La veille, lundi 25 décembre, la résistance avait rendu compte de 8 opérations, 4 dans le secteur oriental dont une a consisté en le bombardement des bâtiments dans la colonie Miskaf Am, en riposte aux raids israéliens contre les villages et localité libanais au sud du Liban, et 4 dans le secteur occidental. Le Hezbollah a aussi assuré avoir ciblé « la base militaire de Beit Hilal, à l’est de Kiryat Shmona », affirmant avoir fait des victimes parmi les troupes israéliennes.

Concernant les agressions israéliennes contre le territoire libanais du lundi, elles se sont étalées pendant 13 heures, entre 10 :17 du matin et jusqu’à 23 :01, pendant lesquelles ont bombardées les périphéries ou les buissons des localités et villages suivants : Aita al-Chaab, Naqoura, Hanine, Kafarkela, al-Odeysseh, al-Khiam, Houla, Labbouneh, Mays al-Jabal, Mhaybib, al-Jebbine, Teir Harfa, Yarine. Une maison dans la localité de Markaba au Sud-Liban, a été détruite selon L’Orient-Le Jour.

Le Hezbollah a rapporté la mort de l’un de ses combattants, Wissam Khalil Hamoud, portant le total à 126 tués depuis le 7 octobre dernier. Dans un message publié sur la plateforme X (ex-Twitter) le 25 décembre, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a martelé que l’armée israélienne agissait « pour changer la situation dans la zone frontalière », affirmant intensifier ses « efforts contre le Hezbollah » et vouloir poursuivre son action « jusqu’à ce que les habitants puissent rentrer chez eux en toute sécurité ».

En effet, la zone frontalière a en partie été vidée de ses habitants pour éviter les pertes civiles. L’Orient-Le Jour, le 22 décembre, affirmait qu’Israël faisait pression auprès des chancelleries occidentales pour que le Hezbollah s’éloigne de la frontière israélo-libanaise et cesse ses frappes dans un délai de six à huit semaines. Une hypothèse partagée par The Times et Newsweek, qui ont indiqué le 18 décembre que Tsahal planifierait une intervention au Liban pour faire reculer la résistance libanaise a plus de 40 kilomètres des zones limitrophes. Le 24 décembre, le Jerusalem Post, citant des sources au sein de Tsahal, rapportait que l’unité de forces spéciales du parti chiite al-Radwan aurait commencé à retirer une partie de ses troupes des positions qu’elles occupent au Liban-Sud. Une information non confirmée pour l’heure. D’autant que lesdits combattants sont originaires des régions desquelles on voudrait qu’ils se retirent !

Recommandé pour vous