oncf

Capital humain

Un moyen nautique de la Marine royale a intercepté, mercredi à environ 189 km au sud-ouest de Dakhla, une pirogue avec à son bord 91 ressortissants de pays subsahariens, au cours d’une tentative de migration irrégulière. Avant l’Aïd Al-Adha, plus de 250 migrants potentiels avaient été appréhendés dans la zone nord, près de Sebta.

L’ONG espagnole Irídia, l’Association marocaine des droits humains (AMDH) et de Border Forensics ont pointé dans une nouvelle enquête la responsabilité de l’Espagne et du Maroc dans le drame survenu à frontière terrestre de Melilla, le 24 juin 2022. Dans leur tentative d’entrée vers l’enclave, plus de 23 migrants avaient péri ce jour-là. Publié deux ans plus tard, ce rapport estime que des dizaines de décès ont résulté d’une politique sécuritaire frontalière agressive.

Deux Garde-Côtes de la Marine Royale, en mission de patrouille maritime, ont été dépêchés, dimanche, pour porter assistance à trois embarcations en difficulté entre Laâyoune et Tarfaya ayant à leur bord des candidats à la migration irrégulière qui comptaient se rendre aux Iles Canaries.

Le dernier rapport de la diplomatie US n’a pas été tendre avec le Maroc. S’« il n’y a eu aucun changement significatif dans la situation des droits de l’Homme au Maroc en 2023 », constate le Département d’Etat américain dans son récent rapport consacré aux Droits humains à travers le monde, le document a noté l’absence de preuves attestant que « le gouvernement ou ses agents aient commis des assassinats arbitraires ou illégaux » ou « des disparitions», il n’en reste pas moins que plusieurs scories ont été relevées.

Demo
© 2024 Pm-Editions. | Réalisation & Seo : Digitaltransformer.ma.