#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Berlin harcèle les propalestiniens : Tout pour plaire à Tel-Aviv

Previous slide
Next slide
L’Allemagne combat avec férocité les évènements propalestiniens organisés dans sa capitale Berlin, a révélé le site Arab48.
Berlin harcèle les propalestiniens

Au moins sept activités organisées pendant les deux mois d’avril et de mai derniers ont été interdites alors que d’autres ont subi des mesures de restriction ou ont été brisées par la force, indique le site. Les prétextes brandis par la police allemande pour légitimer cette répression oscillent entre « le danger des tendances violentes » et « la déstabilisation de la paix civile par d’éventuels chants et slogans antisémites ».

Le site Arabs 48 indique que la police s’est référée à une vidéo qui a été répandue sur les réseaux sociaux d’une manifestation datant du 8 avril qui avait pour titre « Manifestation pour al-Aqsa et le peuple palestinien ». Au cours de cet évènement, on peut entendre avec difficulté une voix scander « à mort les juifs ». Le groupe « Samedoune » qui a organisé cet évènement a assuré que « l’identité de cette personne n’est pas connue », et qu’elle n’a rien à voir avec les organisateurs. « Cette position ne reflète pas notre vision claire hostile au racisme et à la colonisation en Palestine libérée », a affirmé le communiqué du groupe. S’en est suivi, selon Arab 48 une campagne de condamnation politique et médiatique couronnée par l’interdiction de trois activités prévues les 15, 16 et 17 avril à titre de solidarité avec les détenus palestiniens dans les prisons israéliennes.

L’an dernier, la police allemande avait mené une campagne d’arrestations dans les rangs des activistes qui avaient participé à des marches commémorant la Journée de la Nakba.

Des activistes du groupe « Nakba 75 » qui compte dans ses rangs des Palestiniens, des Arabes et des Juifs ont révélé pour Arabs 48 que durant les manifestations, des personnes vêtues de noir faisaient leur apparition avec des caméras et prenaient en photo les manifestants. Refusant de révéler leur identité, ils semaient un climat de terreur parmi ces derniers, a déploré Doror Dayan, réalisateur juif propalestinien qui les a pris en vidéo.

En mai dernier, ce sont 4 autres activités qui ont été interdites, selon Arab 48. L’une d’entre elles était organisée pour commémorer la Nakba, par un groupe de femmes palestiniennes et juives. Ces dernières projetaient de brandir des tranches de pastèques au milieu de Berlin, car les couleurs rappellent celles du drapeau palestinien. Selon Arabs 48, un seul rassemblement a été autorisé le 20 mai, celui qui avait été organisé par « Voix juive pour la paix juste au M-O ».
Mais ses participants ont été arrêtés. La police allemande a argué que 80 à 100 propalestiniens, juifs et arabes, ont entravé l’activité de Voix juive et ont scandé des slogans antisémites. Mais cette organisation a démenti ces allégations. Un de ses membres Audi Raz a confié pour Arabs 48 : « comme notre activité est la seule qui a été autorisé par la police de Berlin il était normal que de nombreux activistes palestiniens la rejoignent. La police nous a demandé en tant qu’organisateurs s’il fallait les exclure mais notre réponse était un refus clair. Nous avions assuré que tous les participants étaient les bienvenus. Après un laps de temps, la police a lancé un assaut contre les gens, les a molestés et arrêtés ». Selon A. Raz, le seul slogan qui a été scandé est « Palestine sera libre. Du fleuve jusqu’à la mer ». Il a été taxé d’antisémite par la police allemande.

Recommandé pour vous