#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Affrontements communautaires au Manipur : L’armée indienne sur le pied de guerre

Previous slide
Next slide
Internet suspendu, couvre-feu en vigueur et ordre donné à l’armée de tirer à vue sur les responsables... Le gouvernement indien essaie de contrôler les violents affrontements communautaires qui ont lieu depuis le 3 mai dans l’extrême Nord-Est de l’Inde, dans l’État du Manipur. Ces derniers sont causés par une décision de la cour régionale d’attribuer des quotas à une communauté relativement favorisée de l’État.
L’armée indienne sur le pied de guerre

Des maisons incendiées, des bonbonnes de gaz qui explosent et plus de 10 000 habitants évacués dans des refuges : la situation reste volatile, vendredi 5 mai dans l’État montagnard du Manipur, à la frontière avec la Birmanie.

Les violences ont éclaté en marge de la manifestation, menée mercredi par un syndicat étudiant tribal. Celui-ci s’oppose à l’attribution récente de quotas à la communauté des Meitei, dominante politiquement et économiquement dans la région. Ces quotas permettent d’accéder plus facilement à la fonction publique ou aux universités, et sont réservés aux populations marginalisées, comme les tribaux ou les basses castes. Ainsi, cette attribution à ce groupe dominant est vécue comme une injustice. Cette région compte également des groupes séparatistes armés.

La réponse de l’État se veut ferme : des bataillons de l’armée sont déployés dans les rues, un couvre-feu partiel est déclaré, le réseau internet est coupé dans tout le Manipur pour une durée de cinq jours, et l’ordre est donné de tirer à vue en cas de situation extrême.

Recommandé pour vous