#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

A la veille de la fin de l’ultimatum fixé à B. Netanyahu : B. Gantz courtisé par le chef du gouvernement israélien

La date limite fixée par Benny Gantz expire samedi 8 juin. Le 18 mai, L’ancien chef d’état-major et opposant à Benyamin Netanyahou, avait menacé le premier ministre de quitter le cabinet de guerre, auquel il appartient, si aucun « plan d’action » stratégique, en particulier sur l’après-guerre dans la bande de Gaza, n’est élaboré. Pour l’heure, rien n’est intervenu pour le dissuader de faire marche arrière. Quand bien même B. Netanyahu l’aurait appelé pour revenir sur sa décision.
A la veille de la fin de l’ultimatum fixé à B. Netanyahu : B. Gantz courtisé par le chef du gouvernement israélien

Les trois semaines écoulées, les services de B. Gantz ont annoncé qu’il tiendrait une conférence de presse samedi 8 juin au soir. D’après The Times of Israel, « sauf surprise de dernière minute, il honorera l’ultimatum lancé il y a trois semaines, car le gouvernement n’a pas accepté ni même discuté sérieusement des demandes qu’il a formulées ».

Pour l’heure, les sondages donnent B. Gantz largement en tête face à B. Netanyahu, avec 40% des voix. L’actuel chef du gouvernement voit sa cote s’effondrer de 10% au moins depuis le début de la guerre.

Plus, l’opinion publique israélienne est aujourd’hui moins chaude face à la poursuite de la guerre, comme cherche à faire l’establishment au pouvoir. L’érosion des partisans de la guerre totale a été confirmée par de récents sondages. On est à moins de 40% depuis le début de la campagne de Gaza qui marche sur ses huit mois, avec ses concerts de morts et de blessés parmi les soldats israéliens. Mais surtout face à ce qui est plus grave : l’absence de toute stratégie de sortie de guerre.

Recommandé pour vous