Logo Perspectives med

A. Akhannouch devant le Parlement… : Le grand oral

Après le succès électoral et la composition du nouveau gouvernement, Aziz Akhannouch est appelé à décliner, devant les élus, le programme de la majorité aux affaires. Un programme dont les grandes lignes ont été définies par le récent discours adressé par le Souverain aux élus à l’occasion du démarrage de l’année législative.

L’histoire s’emballe pour le nouvel Exécutif. En effet, c’est devant le Parlement, dans ses deux chambres, que le chef du gouvernement est attendu, en ce début de semaine, pour le grand oral. Une occasion propice pour dévoiler la stratégie que le Patron de l’Exécutif compte mettre en place pour relancer les affaires dans le pays après l’épisode électoral qui a mis un terme à la domination de la formation islamiste du PJD.
Les Chambres des représentants et des conseillers tiennent, lundi, une séance plénière conjointe pour la présentation par le chef du gouvernement du programme gouvernemental, indique un communiqué des deux Chambres. Cette plénière, qui aura lieu à 17H00 à la salle des séances à la Chambre des représentants, se tient conformément aux dispositions de l’article 88 de la Constitution et des règlements intérieurs des deux Chambres du Parlement, précise la même source.
Il y a lieu de rappeler que le Département du chef du gouvernement a annoncé, dans un communiqué, que A. Akhannouch présidera, lundi, un premier conseil de gouvernement, consacré à la présentation du projet du programme gouvernemental.
Jeudi dernier,le Souverain avait reçu à Fès, les nouveaux membres du gouvernement forte de 24 membres, soit 18 ministres et 5 ministres délégués en plus du secrétaire général du gouvernement. Depuis, tout s’est emballé comme l’ont montré les cérémonies de passation de pouvoirs organisées, vendredi, entre les nouveaux ministres et le cabinet sortant. Cérémonies émaillées d’instantanés émouvants, comme ce fut le cas au département de l’Industrie et du commerce où My Hfid Alami a fondu en larmes.
Le jour même, le discours royal transmis aux représentants de la nation avait rappelé les défis de l’heure, en tête desquels figure « l’opérationnalisation du modèle de développement », le lancement d’une « nouvelle génération de projets et de réformes intégrés », la mise en place d’un dispositif national intégré pour veiller à la réserve stratégique de produits de première nécessité et la refonte du Haut commissariat au plan (HCP). Nul besoin de rappeler que le Roi aura tranché sur la question de la réhabilitation de la planification, une vertu tombée en désuétude auparavant…
Les observateurs, tout comme les citoyens, suivront de près la prestation d’A. Akhannouch. Histoire de voir ce que le programme de la nouvelle majorité réserve au pays.
Pour rappel, les Chambres du Parlement ont élu, samedi, leurs nouveaux présidents respectifs. Ainsi, Naam Miyara du Parti de l’Istiqlal, candidat unique, a été élu nouveau président de la Chambre des conseillers. Le score est sans appel : 86 voix pour, contre 6 bulletins nuls et 4 autres blancs.
N. Miyara, gendre Hamdi Ouled Errachid, maire de Laâyoune, est le deuxième sahraoui à présider la chambre haute après Mohamed Cheikh Biadillah du PAM.
Pour ce qui est de la chambre basse, c’est Rachid Talbi Alami, du Rassemblement National des Indépendants (RNI), qui a été choisi président de la Chambre des représentants. L’élection du nouveau président de la première Chambre s’est faite avec 258 voix pour sur un total de 279 voix exprimées, contre 4 voix pour le candidat du Front des Forces Démocratiques (FFD), Raouf Abdellaoui Maane et 34 bulletins nuls. A signaler que les députés de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) se sont abstenus de prendre part au vote. R .T. Alami est un habitué du perchoir puisqu’il a déjà officié à la tête du Parlement…

Recommandé pour vous