#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Zone de libre-échange avec la Russie : Moscou presse Alger de rejoindre Rabat, Tunis et Le Caire

L’ouverture de l’Afrique du Nord vers la Russie a tendance à se renforcer. Ainsi, le Maroc, la Tunisie et l’Egypte se préparent à sceller des accords de libre-échange avec l’Union économique eurasiatique. Dans cette perspective, Moscou presse son partenaire algérien, candidat aux BRICS, à faire de même. Pour l’heure, Alger semble pressé de conclure un accord de libre-échange avec Nouakchott alors que ses relations avec Rabat restent glaciales.
Zone de libre-échange avec la Russie : Moscou presse Alger de rejoindre Rabat, Tunis et Le Caire

La Russie a proposé à l’Algérie d’entamer les pourparlers sur la création d’une zone de libre-échange, a signalé jeudi Maxim Rechetnikov, ministre russe du Développement économique.

Actuellement, la Russie a accès aux marchés avec une population totale de 350 millions de personnes dans le cadre de ses accords de libre-échange, a souligné M. Rechetnikov lors du Forum international « Russie 2030 et nouvel ordre économique : facteurs clés et rôle du business ».

L’initiative de signer un accord de libre-échange entre la Russie et l’Algérie avait été discutée lors du Forum économique international à Saint-Pétersbourg en juin dernier.

Pour rappel, l’Algérie reste parmi les plus gros clients du Made in Russia, notamment en matière d’armements. Mais le volet des échanges entre les deux parties s’est élargi. Ainsi, la Russie a exporté pour pas moins de 2,7 millions de tonnes de produits russes, soit +81% par rapport à 2022.

D’autres chiffres, livrés par Agroexport, indiquent aussi que le coût des exportations agricoles, dont le blé, a augmenté 20%. En 2023, l’Algérie a reçu 2,5 millions de tonnes de blé, soit +91% par rapport à 2022. Plus, les exportations d’orge ont repris en novembre 2023 après une pause de 2 ans et demi et l’Algérie se classe deuxième parmi les importateurs d’huile de soja russe.

À l’avenir, les exportations agroalimentaires vers l’Algérie pourraient dépasser les 1,5 milliard de dollars.

De plus, les membres de l’Union économique eurasiatique dont la Russie fait partie préparent des accords de libre-échange avec l’Égypte, le Maroc et la Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous